Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Tabernacle-Zodiaque]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1144985
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1147505
[ TRANSSEPT l  230  
en V, au-dessus du point consacre par la tradition 1. Ce transsept est 
mis en communication avec les batiments de l'abbaye, par une large 
porte. ll s'ouvre egalement du cote exterieur, donnant sur l'ancien cime- 
tiere, dit des Ifulois. Düunpltvs emmarchements permettent aux tideles 
de circuler dtuis le collaterzil du sanctuaire et d'assister aux ollices des 
chapelles. 
Mais si le "transsept a conserve sa position et presque ses dimensions 
primitives, il ne se trouve plus au xrne siecle dans les conditions ou il se 
trouvait au xr" et meme au xnc. Autour (le lui Feglise s'est developpee, 
et cela au proIit de l'assistance. 
Cependant ces transformations ne se manifestaient que dans les 
eglises des grandes abbayes, les petits etablissements religieux conser- 
vaient a peu pres les dispositionsanciennes du transsept reserve aux 
moines. Ueglise de Saint-Jean aux Bois, pres de Gonipiegne, est un 
exemple d'une de ces constructions monastiques elevees au Xlllc siecle 
sur de petites dimensions. Depourvue de collateraux, cette eglise se coni- 
pose d'une large nef et d'un sanctuaire, separes par un transsept dont 
les croisillons sont chacun divises par une colonne sur le prolongement 
des murs lateraux 2. Cette jolie disposition, si convenable pour une petite 
eglise conventuelle, est presentee dans la vue perspective (fig.  On 
aperqoit dans cette ligure la trabcs de l'entree du sanctuaire 3. Les stalles 
des religieux etaient adossees aux croisillons, et ceux-ci, tlerriere ces 
stalles, laissaient des espaces libres pour les hütes ou les personnages qui 
zivaient acces dans le inonastere. La nef etait ainsi reservee aux gens 
du dehors. On ne penetrait dans les croisillons que par de petites portes 
donnant dans l'enceinte du couvent. 
Les eglises paroissiales subissaient Yinlluence des abbayes ou cathe- 
drales voisines. Des une epoque reculee, elles possedaient, la plupart, 
des transsepts, principalement dans les provinces du Nord, du Centre et 
de l'Est. Dans le Poitou, la Saintonge et l'Angoumois, au contraire, il 
n'est pas rare de trouver des eglises paroissiales des xue et Xlllc siecles 
depourvues de transsept. Le centre de la croisee de ces eglises parois- 
siales est habituellement surmonte de tours dans les provinces de l'lle- 
(le-France, de la Normandie, de 1a Bourgogne. et de lbfluvergne. Les 
croisillons sont, ou perses de portes, ou fermes, surtout quand ils s'ou- 
 vrent sur des chapelles orientees, afin que les entrants et sortants ne 
puissent gener les licleles. Nous avons un bel exemple de ces croisillons 
1 Pour se rendre compte de la disposition ancienne du transsept qui composait en 
partie lc chceur des religieux de Saint-Denis, voyez l'article Cuouun, fig. 2. ihljoui-(Hiiii 
les monuments sont rdtablis dans le transsept suivant la disposition adoptL-c sous saint 
Louis. 
7 Vovcz les plans ct (Elüfatioxxs dc cc joli üdifice dans l'ouvrage de M. de Baudot 
de bourgs et villages (Moral, äditcur). 
3 Voyez TRABES. 
E g l {ses
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.