Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Tabernacle-Zodiaque]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1144985
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1147494
 229  [ TRANSSEPT ] 
tements de piles furent conserves) par des biais, qui paraissent fort 
etranges, si l'on ne se rend compte de l'etat des constructions anterieures 
qu'on pretendait conserver vers l'abside. 
Les piles B du sanctuaire furent refaites fi neuf, celles T du rond-point 
sur des socles du xnc siecle. Celles B furent fondees a nouveau dans la 
Crypte, en passant a travers les voütes carlovingieiines. Un se contenta 
de reliatir sur la vieille fondation les piles qui portent sur l'angle de 
l'abside nierovingienne; mais, au lieu des trois travees D, on n'en fit que 
deux, et les (fmiiiairclieineiits montant au sanctuaire furent reporte-s en E. 
Des chapelles furent etablies en F au niveau du sol du sanctuaire. Une 
des portes de l'ancien transsept de Suger fut remontee en G  Saint 
Louis voulut refaire a neuf les tombeaux de ses predecesseurs. Ces tom- 
beaux furent disposes en H, e'estÄa-dire sur l'emplacement qu'ils avaient 
occupe dans les eglises precedentes. Celui de Dagobert s'eleva en L, 
iPbs-probablement sur le lieu oii la tradition placait la sepulturcg. Alors 
10 choeur des religieux s'etendit dans la nef depuis le transsept jusqu'au 
point M, et le public put circuler dans les collateraux et traverser les 
bras de croix. Des chapelles furent dediees en N et en P. Beaucoup plus 
tard cette derniere fut occupee par le tombeau de Franeois l". Au 
XW" sicele, on eleva d'autres chapelles le long du collateral nord, en R. 
Les sepultures des abbes remplirent le croisillon S. 
Ces plans Superposes ont cela d'interessant, qu'ils nous font recon- 
naitrc les modifications que le temps apporta dans les usages monas- 
tiques de yune des plus puissantes abbayes de France. D'abord, comme 
dans Peglise primitive, le transsept, tres-etendu, relativement a la 
largeur de la nef, est fait pour contenir et enelore les religieux, qui 
n'ont avec les fideles aucune communication. Puis, sous les Carlovin- 
Siens, tout en maintenant la disposition du transsept primitif, on y 
ajoute un Sanctuaire profond, qui fait comme une seconde eglise propre 
il l'exhibition des reliques. Sous Suger, ce sanctuaire äelargit, se garnit 
de chapelles nombreuses, et le transsept s'ouvre davantage sur la nef. 
Enfin, au xiiiesieizle, la cloture monastique, dans Feglise, n'est plus 
absoiuc; 1G Chmul. des religieux est completement entoure  ücleles, 
C1111 ont acces partout comme dans les cathedrales, excepte dans le 
Sanctuaire Qggupe par les reliques, et dans le choeur entoure de stalles, 
clos par un jube vers la nef et par des grilles basses sur les (leuxcroisil- 
lons. On observera que, dans cette eghse particulierement.veneree, ce 
qui se modifie le moins, c'est le transsept; jusqu'aux derniers travaux 
entrepris, il demeurea la meme place. L'autel reste encore, au XIlIe siecle, 
' Unc- opärntinn analogue fut faite ä la cnthddralc de Paris, 51 celles de Bourgcs et de 
Chartrcs. Les sculptures du xnff siäclc furent jugäcs dignes dT-trc consul-raies ct furent 
Wmontäes dans les constructions du xme. 
2 En fouillant tout le centre du transscpt, nous avons trouvd, au-dcssous du sol de 
Fäglisc de Dagobert, de nombreux sarcophages märovingicns. (Vuyoz TOMBEAU, lig. i.)
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.