Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Tabernacle-Zodiaque]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1144985
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1147472
 227  [ TnANssErT ] 
dont le prestige se perdait tous les jours. Aussi nlest-ce plus dans le 
fond des cryptes que les chasses sont conservees; elles sont placees dans 
les sanctuaires, entourees d'objets precieux. Ün les exhibe d'autant plus, 
que lc peuple perd peu a peu la vwäneraticm qu'il leur portait. La pompe 
des ccremonies, les facilites donnecs aux üdelcs d'y assister, remplacent 
chez les benedictins la (liscipline sevcrrb maintenue jadis dans leurs 
(fglises; a defaut de la foi qui s'endort ou vacille, on excite du moins 
la curiosite. 
Or, les plans successifs de Feglise de Saint-Denis nous font, pour ainsi 
dire, toucher du (loigt cette modilication dans les habitudes religieuses 
(les grandes abbayes. Ils meritent donc une etude attentive. 
Voici (fig. 9) ces plans presentes les uns sur les autres et tels que 
les fouilles et les traces de constructions encore existantes ont pu les 
faire reconnaitre. On voit en a les restes des soubassements de l'abside 
et du transsept de Feglise de Dagobert, laätie avec les debris de monu- 
ments gallo-romainsk Pendant la periode carlovingiennti, lieglisc fut 
tres-allongeta en b au delil de l'abside de Dagobertg; puis viennent 
S'implanter les constructions de Stigerif, encore visibles au-dcssus du sol 
en c. Alors les deux descentes aux cryptes plus anciennes furent mena- 
gees en 04 ; le sanctuaire se developpzt largement au-dessus des caveaux 
de Yeglise carlovingiennc, et l'on dut y monter par des degres etablis 
en g, des deux cotes de l'autel, et en lz. 
Un caveau vente qui existe encore entier en f montre clairement que 
le mur i donnait sur le dehors, puisqu'il possede une fcnetrc relevee; 
les murs  du fond du collaterztl du transsept existent encore, et l'on 
retrouve en K les fondations qui indiquent que les constructions de 
Suger ne sletcnrlaient pas au dela des pignons actuels. 
La nef (le lkäglise de Suger etait plus ctroitc que celle de Peglise 
actuelle, ainsi qu'il est aise de le reconnaitre a Pentree occidentale et 
par des fouilles pratiquees en l. Donc le transsept de feglise abbatiale 
du xne siecle. muni d'un bas cote vers le sanctuaire, comprenait lfespace 
nmop. Ce bas cote AA etait d'ailleurs necessaire pour recevoir les 
emmarchements qui montaient au sanctuaire et ceux qui descendaient 
aux cryptes. 
Ces gnngrrugtigns, en partie ctablies sur les restes assez mal batis 
de Yeglise de Dagobert, ou sur des fondations insuffisantes, ainsi qu'il 
est aise de le reconnaitre, nienacziient ruine tics-probablement vers le 
milieu du une sieclc. Que cette raison ait etc determinante, ou que 
Fedilice ne rcpondit plus parfaitement aux neeessites du moment, on se 
1 Les Imchnrcs de gauche 51 (lroitc indiquent ces restes. 
      
s ac mes 31,305, e role t, 1,1 quux 61,5 cunstxuctlons cncorcuslbles 
dan: les crvptes. 
3 Les hachures serräes, dc (lroite 51 gauväw" indiquent ces ouvrages. 
4 Ccs descentes existent encore.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.