Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Tabernacle-Zodiaque]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1144985
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1147407
[ TBANSSEPT ]  220  
tent, dans les angles, des trompillons arrivant a Foctogone; sur cet octo- 
gone s'eleve une voüte en coupole, contre-butec lateralement en a et (1 
par des demi-berceaux' ; au-dessus de la coupole se dresse un clocher. 
Le sanctuaire A est releve de quelques marches ail-dessus du pave du 
transsept et collateral circulaire. Deux degres descendent dans une 
crypte. Les fideles avaient acces partout, hormis dans le sanctuaire, et, 
par le fait, les deux croisillons c, d, ne sont que les appendices des cha- 
pelles orientees e, f. Ce plan, si bien concu, devait donner, en elevation, 
un motif d'une grande originalite et qui sortait des donnees admises 
jusqu'alors. 
Voici (fig. li) la vue perspective de l'abside de Yeglise d'Issoire zivec son 
transsept. On voit que les deux extremites du bras de croix, au droit des 
chapelles orientees, ne s'elevent pas au-dessus de la nef et de l'abside; 
mais les deux parties a, b, du plan, qui recoivent les demi-berceaux des- 
tines a contre-buter la coupole, forment un premier gradin, d'un grand 
effet, qui conduit l'oral au deuxieme gradin enfermantla coupole et por- 
tant le clocher central. Malheureusement, ces parties superieures ont ete 
alourdies et deligurees a differcntes epoques; mais il est aise de recon- 
naitre, sur le monument meme, et par l'examen des constructions, la 
disposition primitive sous les superfetations qui lui otent une partie de 
sa grace. Des materiaux de diverses couleurs forment, en certaines places, 
des mosaicjues qui donnent de la finesse et de Pelegance a cette structure 
adroitement etagee. Les plans auvergnats firent ecole et eurent des imi- 
tateurs jusque dans le Nivernais, au nord; jusque dans le Limousin et le_ 
Languedoc, au sud. Toutefois, dans ces dernieres provinces meridionales, 
ces imitations ne paraissent s'etre appliquees qu'a des eglises abbatiales. 
La plus importante de toutes est, sans contredit, la celebre eglise de 
Saint-Sernin (Saint-Saturnin) de Toulouse, dont le chceur et le trans- 
sept datent du commencement du X119 siecle. 
'La figure 5 donne en A la moitie du plan de son abside avec le trans- 
sept et l'amorce de la nef. lci le transsept n'est plus reserve aux religieux, 
ceux-ci se tenaient dans le choeur place en C, tandis que l'autel etait etabli 
en a sur la crypte renfermant le tombeau de saint Saturnin. En b etait un 
autel de retro, reservea certaines solennites. Aux deux extremites nord 
et sud du transsept sont percees de larges portes p, p, dont nous mon- 
trons le complement exterieur en P; portes faites pour les fideles ou 
plutot les pelerins qui affluaient en grand nombre, a certains jours, dans 
Peglise Saint-Sernin. La nef est pourvue de doubles collateraux, et 
l'un des deux pourtournc completement les bras du transsept et le sanc- 
tuaire. Un triforium voüte surmonte ces collateraux. Cette disposition 
grandiose fut suivie vers la meme epoque, lors de la construction de 
Feglise de Conques (Aveyron). Nous donnons en B, de meme, la moitie 
du plan de son abside et de son transsept. Les religieux occupaient, dans 
1 Voyez ARCHITECTURE RELIGIEUSE, Hg. 10 bis.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.