Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Tabernacle-Zodiaque]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1144985
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1147190
 199  [ TRAIT ] 
etendues, qui d'ailleurs etait susceptible de perfectionnements infinis, 
comme la suite l'a prouve, et comme on le reconnait encore quand ou 
veut l'appliquer, devait produire un de ces developpements subits signa- 
les de loin en loin dans l'histoire de l'art. C'est ce qui arriva. Heureu- 
sement pour ce temps, les monasteres clunisiens renfermaient Felite 
des intelligences en Occident, et etaient a la tete, par l'enseignement, de 
toutes les connaissances qui pouvaient alors donner une direction nou- 
velle aux arts et aux lettres. Si l'on examine les monuments que ces reli- 
gieux ont eleves pendant la premiere moitie du xne sieclc, on constate 
jusqu'a quel de re ils avaient u s'assimiler cette architecture dont ils 
avaient pris les älements en Syliie, mais aussi comment ils allaient ferti- 
liser ces elements en les soumettant a une methocle geometrique rigou- 
reusement deduite de l'objet. Dorenavant, dans le trace de la structure, 
(fätait la chose portee, sa coniiguration, sa pesanteur, sa position logique, 
qui allaient imposer les membres et les formes de la chose qui IJOPLÜ. 
Encore une fois eäätait la un progres, une idee nouvelle, car cette idee 
n'avait ete developpee avec cette rigueur, ni chez les Grecs, ni dans les 
ediiices romains. Elle sera. encore de nos jours un des elements de pro- 
gres, en laissant faire au temps, et en tenant compte des etudes qui 5e 
poursuivent maigre les entraves academiques, parce qu'elle est singulie- 
rement propre a l'emploi des nouveaux materiaux que l'industrie nous 
fournit. x 
Il faut dire que pour appliquer rigoureusement la methode de trace 
qifinauguraient les maitres, des le milieu du xne siecle, il fallait que 
ceux-ci fussent eux-memes traceurs, et que les formes de l'architec- 
ture fussent combinees en raison des neeessites de la structure. Il fal- 
lait qu'ils eussent sans cesse devant les yeux de leur intelligence les 
moyens pratiques applicables, non-seulement a la partie, mais a l'en- 
semble. Ils ne se iiaient point a Poperation du ravalement, si commode 
pour dissimuler des negligences, des oublis ou des erreurs; car chaque 
pierre sortie de la main de l'ouvrier devait prendre exactement la place 
qui lui etait destinee, suivant la forme necessaire et tracee d'avance, 
pour ne plus etre retouchee. Le systeme de voüte trouve par ces maitres, 
vers 1'150, et atteignant si rapidement son developpement logique, sys- 
teme dont les elements etaient entierement neufs, derivait d'une me- 
thocle de trace slaeciale, rigoureuse dans son principe, mais tres-etendue 
dans ses applications. En etudiant les edificels eleves dans Pagcienne 
France de 4130 a 1160, on decouvre aisement es äcoles qu ont ü faire 
les constructeurs pendant cette periode, les difficultes qui surgissent 
d'un emploi encore incomplet de la methode a suivre, les perfec- 
tionnements qui se developpent a mesure que ces maitres entrent plus 
avant dans l'application vraie du systeme adopte. C'est ainsi, en effet, 
que se forme un art, et non par des essais vagues, produits de ce que 
l'on croit e-tre une inspiration spontanee, ou d'un eclectisme nuageux ne 
se rattachant a aucun principe arrete. En architecture, tout est probleme
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.