Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Tabernacle-Zodiaque]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1144985
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1147174
de ces trabes dans nos anciennes eguses iraneaises, mais on en VOII; encore 
quelques-unes dans les eglises d'ltalie. La petite eglise conventuelle de 
Saint-Jean aux Bois, dans la foret de Compiegne (Oise), laisse encore voir 
les deux extremites sciees d'une trabes du x11? siecle couvertes de jolies 
peintures. Ces extremites reposent sur deux chapiteaux menagfäs au 
droit des piliers de Fentree du choeur (fig. l). (Yetait a la trabes que, 
pendant la semaine sainte, on suspendait le voile funebre qui cachait. 
Pautel et le sanctuaire. L'usage des lrabes est anterieur a celui des jubes 
et date des premiers temps du christianisme. Il a ete conserve, comme 
beaucoup d'autres coutumes primitives, dans llEglise grecque, et nous 
ne saurions dire pourquoi ces poutres porte-lumieres ont ete siqaprimees 
en France. Les eglises abbatiales de Saint-Denis, de Gluny, possedaient 
des trabes magnifiquement ornees dbrfevreries et de chandeliers de ver- 
meil, qui etaient posees entre les stalles et le sanctuaire. 
TRAIT (Anr ne). C'est ainsi qu'on designe Poperation qui consiste il 
dessiner, grandeur dbxecution, sur une aire, les projections horizontales 
et verticales, les sections et rabattclnents des diverses parties d'une con- 
struction, de telle sorte que Yappareilleur puisse decouper les panneaux 
d'appareil, le gäclzem- faire tailler les pieces de bois qui constituent une 
oeuvre de charpenterie; 1e menuisier, les membrures et assemblages des 
lambris, portes, croisees, etc. 
Le trait est une operation de geometrie descriptive, une decomposi- 
tion des plans multiples qui composent les solides 51 mettre en (BUVFÜ 
dans la construction. 
L'art du trait, devcloppe pendant Pantiquite grecque, etait ä peu pres 
ignore par les constructeurs de la premiere periode du moyen age, et il 
ne semble pas, 51 voir les monuments CüPiOYIHQlGIlS, que les efforts tentes 
Dfir Charlemagne pour faire enseigner lageometrie aux architectes occi- 
dentaux aient produit des resultats sensibles. (le n'est qu'apres les pre- 
mieres croisades qu'on s'apercoit d'un developpement notable de ces 
Connaissances en France. A la. iin du XIIE siecle, les maitres des oeuvres 
avaient repris possession de la geometrie, et, depuis cette epoque, leur 
habilete en cette science s'accrut d'annee en annee, jusqifä la {in du 
Xve siecle. 
La pratique de la geometrie descriptive etait fort avancee chez les 
Peuples orientaux et chez les Egyptiens des une epoque trcs-reculee. 
Apres la translation de l'empire romain a Byzance, les sciences mathe- 
' Voyez du Grange, Glass. 
2 u Transpositmn veterem trnbem, quze suprä majus altare ponebatur....., in qua etiam 
trabe series 12. Patriarcharuln ct 12. Aymstolorum, et in mcdio Majcstas cum Ecclcsia 
et Synagoga figuratur. n (Vitw abbatunz S. Albani.) 
H 
K
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.