Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Tabernacle-Zodiaque]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1144985
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1146854
 165  [ TOUR ] 
(f hermyl, en face du Collcge de France. Les batiments les plus notables 
(r de l'enclos etaient la grange aux (limes, le logis du commandeur, 
(f la tour, Feglise et le cloitrc..... Nous pensons que cette tour etait le 
K donjon de la commanderie, le depot des titres, des armes, des objets 
(f precieux, le lieu de reunion des chevaliers, le signe de la suzerainete 
fi du commandeur sur les fiefs qui relevaient de Saint-Jean..... i) 
La tour de la commanderie de Saint-Jean de Jerusalem, batie sur plan 
bai-long, se rattachait au logis du commandeur par un de ses angles; 
par l'autre elle se reliait a la courtine. Cette commanderie ayant ete 
transformee a plusieurs reprises, il devenait difficile de reconnaitre 
exactement quelle etait la position de la tour par rapport aux liatimeiits 
de la meme epoque. Cependant le plan de ("iomboust la montre comme 
frisant face sur les dehors du cote de l'occident, et en effet ses (lcfeiisrs 
principales se presentaient de ce cote. Du reste, les releves sur place 
nous en apprendront plus que ne pourraient le faire les documents 
fournis par les plans anciens de Paris. Voici donc (fige-l), en A, le plan 
de la tour a rez-de-chaussee. Ce rez-de-chaussee consistait en une salle 
VOütee en deux travees d'arcs Iogives, avec une poteine basse a qui 
donnait autrefois sur les fosses cxterietiis ; une porte l) s'ouvrait egalc- 
ment sur yosoalior qui permettait d'atteindre le niveau h du sol de la 
oomä en passant sm- un pont mobile g, car le fosse iiiterieurfse proli ii- 
geait par un redanjusqifa cet escalier. D etait donc le fosse de clotuie 
de la Commanderie; f, le fosse special a la tour. La salle basse n'avai 
aucune communication avec les otages superieurs. Pour arriver au pre- 
mier etage B, il fallait monter par l'escalier Gaccole a la courtine occi- 
dentale. Ce premier otage neicommuniquait pas avec le logis du com- 
iiianjoup, situe en H; il fallait reprendre l'escalier (J pour atteindre 7e 
niveau du deuximno otage E. De cette salle on pouvait entrer dans le 
batimont du Commandeur par la porte e, percee dans un pan coupe. 
Getait enooro par l'escalier G que l'on montait a la plate-forme G, qui 
etait couverte par un comble en pavillon. OGeI. escalier C_ etait de bois, 
QnfeI-mä dans une cage dont les murs de PICFPG etaient minces. Du logis 
du oommandoup, a mi-etage du premier, on communiquait, par une 
gamme cränepge 1 (voyez le plan K),_avec le chemin de ronde 0 de la 
C0urtine, Une coupe longitudinale faite sur imz expliquera plus claire- 
' Voyez l'excellent Itinäraire arehäologiqzte de Paris du savant auteur de tant de tm- 
vaux präcieux sur m5 antiquites nationales. M. de Gnilhernly deplorzlit en 1855, comma 
tous ceux qui ont quelque souci de nos monuments historiques, la destruction de la lo ir 
liichat  La vine de Paris, (lisait-il, qui a fait de si gänereux sacrifices pour sauver la 
fi tour Saint-Jacques la Boucherie, s'est au contraire montrde insouciante envers celle 
(t de Latral], et cependant, si la premiere est en jouissance d'une plus grande rcnommüe, 
(t l'autre appartenait ä une meilleure epoque de l'art et se ratlaehait 51 une famille d'edi_ 
u 15605 d'un caractgH-e plus jntärossant..." v Nous ajouterions qucla tour de Latran eloif; 
l'unique monument de ce genre en France.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.