Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Tabernacle-Zodiaque]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1144985
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1146774
 457  l Tour. l 
pas rare de voir une troupe de partisans ]')l'OiitCl' de l'heure ou les gens 
etaient aux champs pour s'enipzirer d'une bourgade et la mettre a rangon. 
A la premiere alarme, le chatelain et ses hommes avaient laientot l'ait 
de relever le pont et de se mettre a l'abri des insultes; mais ces gap- 
nisons, tries-faibles en temps ordinaire, n'eussent pas pu deloger des 
troupes d'aventuriers et empocher le pillage du bourg; il fallait avoir 
le temps de rassembler les paysans disperses dans la campagne: c'est 
a cette lin que les tours de guet etaient elevees. Aux premiers sons 
du cor, aux premiers tintements du beffroi, les populations rurales 
se groupaient sous les murs du chateau et organisaient la defense, 
appuyes sur la garnison de la forteresse. Les villes possedaicnt, par le 
meme motif, des tours de guet sur les points qui (lccouvraient la cam- 
pagne au loin. Ces tours de guet etablies le long des remparts devinrent, 
vers le XIVe sieele, le beffroi de la ville; outre les Aguetteurs, elles ren- 
fermaient des cloches dont les tintemcnts atppelaient les habitants 
aux points de leurs quartiers dcsignes (l'avance, (l'on les quarteniers les 
dirigeaient d'apres les instructions qui leur etaient transmises par lei; 
chefs militaires.  
Dans les chateaux, les tours de guet ne servaient pas seulement il 
provenir les (langers d'une surprise ; les guetteurs, qui veillaient nuit et 
jour a leur sommet, avertissaient les gens du ehateau de la rentree du 
niaitre, de l'heure des repas, du lever et du coticher du soleil, des feux 
qui slallumaient dans la campagne, de l'arrivee des visiteurs, des mes- 
sagers, des convois. La guette etait ainsi la voix du chateau, son aver- 
tisseur; aussi les fonctions de guetteur iretaient-elles conliees qu'a des 
hommes eprouves et elaient-ellcs largement retribuees, car le metier 
etait penible.  
Souvent les tours de guet ne sont que des guettes, dest-a-dire des tou- 
relles accoleesa une tour principale et depassant en hauteur ses cou- 
ronnements  Mais aussi existc-t-il de veritables tours de guet, c'est-a- 
dire uniquement destinees a cet Lisage. 
La cite de Carcassonne en possede une tres-elevee d'une epocjue an- 
cienne (lin du x1" siecle), entierement conservee. Cette tour depend du 
(rhateau, domine toute la cite et le cours de liltude; elle est batie sur 
plan rectangulaire "l, et ne contenait qu'un escalier de bois avec paliers. 
Son sommet pouvait etre garni de hourds 3.  
{L'angle sud-ouest des n1urs romains de la ville clätutun, point culmi- 
1 Voyez l'article CONSTRUCTION, Hg. 15h; voyez aussi l'article ECIIAUGKIETTE. Les deux 
tours cxtüricurcs du donjon de Pierrefonds possbdcnt chacune une guette (voyez la Ügurg 
prdcddente). 
2 Une ldgendc prätcnd qulcllc salua CharlemagIIc {I son passage 51 Cnrcassouno; mais 
Charlenulgnc est-il jIIIIIIIIs pussä ä CIIrcassonIIe? puis la tour n'est que du x10 siifclo. 
3 vol-cl ARCHITECTURE IIIILITAIRE, le Illan du chäteau du CEIYCÜSSOHÜC, Hg. '12 (la (mu. 
de guet est (-11 S): et la figure 13, la vue pcrspcctixc du cc chiltcml. Voyez aussi [95 
Af-clzivcs des monuments historiques, Gidc fiditcur.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.