Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Tabernacle-Zodiaque]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1144985
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1146678
 M7  [ TOUR ] 
pour etablir des engins Si longue portee, rnangonneaux ou pierrieres, un 
abri pour les defeiiseurs et un magasin a projectiles. 
Vers le iiieme temps, dest-Zi-dirc de 1320 a 1325, etait elevee, au 
eliateau de Curtoii,- en Guyeiine (arroiiilisseineiit de Libourne), une 
tour-reduit dont le plan preseiite certaines particularites remarquables. 
fic cliateau etait plutot defeiidu par sa position et son double fosse que 
par ses ouvrages; seule, la tour principale avait de l'importance  Cette 
tour, dont la tigure 53 presente les plans, contenait cinq etages et un 
cachot, tous voiites en berceaux chevauehes. La seule cntree b, dans la 
tour, etait pratiquee du logis voisin au niveau du second etage A. Par 
l'escalier a vis ou descendait a Yetage au-dessous B, perce de deux 
iiieurtrieres. Par une trappe c on descendait dans le cachot C, compose 
de deux ctroites galeries se coupant a angle droit et contenant un siege 
(Yaisances. L'escalier a vis iiiontait du second etage A aux trois salles 
Superieures, baties sur le ITIÜIHG plan, et a la plate-forme D, munie d'un 
(frenelagta et de mitcliicoulis. Les contre-forts qui epaulent les quatre 
angles n'avaient d'autre l'onction que de donner des llanquements, car 
les inurs de la tour sont assez epais pour n'avoir pas besoin de ces 
Appendices. Si l'on examine le plan general du chateau "l, on verra en 
ettet que l'angle G forme un saillant que llanquent (incompleteinent, il 
est vrai) les echauguettes voisines. Ce renfort avec saillant avait encore 
l'avantage de rendre la "tache du mineur beaucoup plus longue et plus 
(lifticile, La tour de Carton a d'ailleurs 33 nietres de hauteur du niveau 
4111 sol du cachot a la plate-forme superieure, et les quatre (iontre-forts 
augmentent singulieremeiit son assiette. Dans la ineine contree, il faut 
citer la tour carree du cliatcau de Lesparre, qui etait un reduit couronne 
mu. une mtmfomng sur voiite 3, un ver-itable poste, car la surface de ce 
lzliäiteziu En dehors de la tour carree n'est que de 700 inetres. Beaucoup 
de ces Chiltüiliix de 141 Guyeiine anglaise du xivc siecle n'ont qu'une tres- 
niädiggm 65011111111, et paraissent plutot etre des forteresses propres a gar- 
der 1e puy,- duc des habitations seigneuriales telles qlfdtillülll; nos ehateaux 
du Nord, Ce n'est pas qu'alors la population de la Gascogne ne tut coni- 
pletement 59111111543 51 la domination anglaise, dont elle, ifavaitpas irse 
piuindre et qui f11t pour ce pays une ere de prosperite, mais il s'agis_ 
Mit de prouflgm. lu GÜyCHHO contre les attaques presque [continuelles du 
roi de France, etces petits chateaux, nombreux, bien etablis au point 
de vue strategique, commandant le. cours de la Garenne et les debou- 
ehemeutg des vallees laterales, etaient plus propres ra garder la cam- 
11113110 que 116 rament ete de vastes forteresses separees par de grandes 
dis1uuces_ Aussi 1a phipart de ces petits ehateaux, batis ou restaures 
1 Voyez la Guycnne nzilifaire, par M. Läo Drouyn, t. Il, p. 158 et suiv. 
2 Voyez la Guyenne nzilitafre, t. Il, p. 162. M. Läo Drouyu doune, sur cette 
place, de curieux details auxquels nous engageons nos lecteurs 51 recourir. 
3 Voyez la Guycnne nzililaire, pl. 132- 
petite
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.