Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Tabernacle-Zodiaque]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1144985
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1146628
TOUR 
1112 
apres s'etre cmparc du chateau, aurait cherche a penetrer dans Yetage 
inferieur de la tour,  ce qui etait difficile, puisque sa porte est percee 
dans un angle rentrant,  n'auraient abouti qu'a le faire tomber dans 
une veritable souriciere, puisque cet elage n'a pas de communication 
avec les salles superieures. D'ailleurs, un mächicoulis est directement 
place au-dessus de cette porte et en rendait Facces fort perilleux. Si, 
du dehors, Fassaillant, au moyen d'echelles, gravissant le rocher a pic 
sur lequel la tour est batie, parvenait a attacher le mineur au pied de 
cette tour et penetrait dans la salle du rez-de-chaussee,  operation 
qui ifctait guere praticable,  il n'etait pas pour cela maitre de l'ou- 
vrage. Ici le systeme angulaire est adopte pour le plan de la tour, confor- 
mement a la methode admise vers la fin du XlIIe siecle pour les tours- 
rcduits couronnecs par des plates-formes, particulierement dans les 
provinces meridionales. Cette configuration se pretait mieux au logement 
des hommes et aux dispositions d'habitation que la forme circulaire; elle 
donnait des_ faces inabordables, et l'on comptait sur la force passive 
des saillants pour rcsister aux attaques. Ceux-ci etaient d'ailleurs flan- 
ques par des echauguettes superieures, ou, vers le milieu du XIVe siecle, 
domines par des machicoulis. 
C'est en 1318 que Yarcheveque Gilles Ascelin construisit la grosse 
tour quadrangulaire du palais archiepiscopal de Narbonne. Cet ouvrage 
est un reduit , en meme temps qu'il commande la place de la ville, les 
quais de l'ancien port, les rues principales et tous les alentours. Bati 
a l'angle aigu forme par les batiments d'habitation, il peut etre isole, 
puisqu'il n'avait avec ces corps de logis aucune communication directe  
Cette tour renferme quatre (Stages et une plate-forme ou place d'armes, 
en contre-bas du crenclage, bien abritee du vent, terrible en ce pays, et 
pouvant contenir une masse considerablc de projectiles. Trois cchau- 
guettes flanquent, au sommet de la tour, les angles vus, et le quatrieme 
angle, qui est engage dans le palais, contient l'escalier couronne par une 
guette. 
Voici (fig. 119) les plans de cette tour, en A, au niveau du sol exterieur, 
et en B, au niveau du premier otage. Uetagc A n'est qu'une cave circu- 
laire voütee en calotte hemispherique, ne prenant pas de jour a l'exte- 
rieur. Le premier (Stage, de forme oetogone a Finterieur, se defend par 
des meurtriercs sur chacune des deux faces vues du dehors. On observera 
que les chambres de tir de ces meurtrieres sont separees de la salle cen- 
trale, qui est voütee en arcte. Au-dessus (fig. 50) est elevee une salle qua- 
drangulaire destinee a l'habitation (plan C). Cette salle etait la seule qui 
possedat une cheminee. Elle etait cclairee par trois fenetres et couverte 
par un plafond de charpente. Le quatrieme otage presente egalement 
une salle carree, voütee en arcs d'ogive, posscdant trois petites fenetres 
PALAIS, fig. 
plan du palais archiäpiscopal de Narbonne ä. l'article 
1 Voyez le 
ct 13. 
11, 12
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.