Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Tabernacle-Zodiaque]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1144985
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1146580
[ TOUR 1  138  
tours dont nous nous occupons ; elles constituaient une defense serieuse 
par elles-memes, et assuraient d'autant mieux ainsi la communication 
entre les garnisons feodales, leur action commune. Il importait surtout, 
si l'un de ces chateaux etait pris par trahison ou par un coup de main, 
que des hommes devoues pussent tenir encore quelques jours ou seule- 
ment quelques heures dans ces reduits, du haut desquels il etait facile de 
communiquer par signaux avec les forteresses les plus rapproehees ; 
car alors les garnisons voisines pouvaient, a leur tour, envahir la place 
tombee et mettre l'agresseur dans la plus facheuse position. C'est ce qui 
arrivait frequemment. En France, les cours d'eau ont un developpement 
considerable, les bassins sont parfaitement delinis; il s'etablissait ainsi 
forcement, par la configuration meme du terrain, de longues lignes de 
forteresses solidaires, qui preparaient merveilleusement Punite d'action 
en un moment donne. Ce sont la des vues qui nous semblent n'avoir pas 
eu;- suffisamment appreciees dans l'histoire de notre pays, et qui expli- 
queraient en partie certains phenomenes politiques qu'on enonee trop 
souvent sans en rechercher les causes diverses. Mais toute notre histoire 
feodale est a faire, et, pour Yecrire, il serait bon, une fois pour toutes, 
de laisser de cote ces lieux communs sur les abus du regime feodal. Il 
est bien certain que nous ne pourrons posseder une histoire de notre 
pays que du jour oii nous cesserons d'apprecier notre passe avec les 
partis pris qui nous troublent l'entendement, du jour ou nous saurons 
appliquer a cette etude l'esprit d'analyse et de methode que notre temps 
apporte dans l'observation des phenomenes naturels, du jour enfin ou 
nous comprendrons que l'histoire n'est pas un requisitoire ou un plai- 
doyer, mais un proces-verbal iidele et impartial dresse pour eelairer des 
juges, non pour faire incliner leur opinion vers tel ou tel systeme. 
Mais laissons 1a ces considerations un peu trop generales relativement 
21 l'objet qui nous occupe, et revenons a nos tours. 
Parmi ces tours de la Bourgogne dont la destination est bien mar- 
quee, dest-a-dire qui servaient a la fois de reduits au besoin et de postes 
d'observation, il faut citer la tour de Montbard, du sommet de laquelle 
on apercoit la tour du petit chateau qui domine le village de Rouge- 
mont, sur la Brenne, et le chateau de Montfort, qui, par une suite de 
postes, mettait Montbard en communication avec le chateau de Semur 
en Auxois, sur l'Armancon. 
Montbard etait un point tres-fort; le chateau occupait un large mame- 
lon esearpe, de roches jurassiques, a la jonction de trois vallees. De ce 
chateau il ne reste que l'enceinte, et la grosse tour a six pans, qui occupe 
un angle de cette enceinte au point culminant, de telle sorte qu'elle 
donne directement sur les dehors, au-dessus de roches abruptes. La 
figure Li6 donne les plans de cette tour, qui date de la fin 1111 XIIIe Siecle. 
Le rez-de-chaussee A se compose d'une salle dans laquelle on n'entre que 
par la porte a, percee au niveau du sol du terre-plein; en b et c sont les 
deux courtines. L'angle d profite d'une saillie du rocher et contient des
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.