Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Tabernacle-Zodiaque]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1144985
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1145242
[ TAILLE l  l;  
Dans le Poitou, le Berri et la Saintonge, les tailles, a la memc epoque, 
sont extremement grossieres, faites 51 l'aide d'un taillant. epais, coupant 
mal, ecrasant le parement, et laissant voir partout les coups d11 pic ou 
du poincon a degrossir. La ciselure apparait dans les moulures, mais 
elle est executee sans soin et par des mains inhabiles. 
C'est avec le X110 siecle, au moment ou se fait sentir en Occident 
Fintluence des arts greco-romains de la Syrie, q11e les tailles se relevent 
et arrivent tries-promptement a une perfection absolue. Dans toutes les 
provinces, et notamment en Bourgogne, dans la haute Champagne, 
dans le Charolziis et dans la Saintongc, les progres sont rapides, et les 
tailleurs de pierre deviennent singulierement habiles. On voit" alors 
apparaitre certaines recherches dans la faeon de traiter les diverses 
tailles: les parements unis sont dresses au taillant droit, tandis que les 
moulures sont travaillees au ciseau et souvent polies. L'emploi de la 
bretture commence a se faire voir sur les bords de la Loirc, dans le pays 
chai-train et dans le domaine royal. C'est vers 411110 que cet outil parait 
etrc d'un usage general dans les provinces au nord de la Loire, tandis 
qu'il n'apparait pas encore en Bourgogne et dans tout le midi de la 
France. Les tailles a la hretture ne se montrent en Bourgogne que 
vers 1200, et elles n'apparaissent que cinquante ans plus lard sur les 
bords de la Saone et du Rhone, en Auvergne et dans le Languedoc. Le 
chosur de Feglise abbatiale de Vezelay, qui date des dernieres annees du 
xne siecle, et qui presente des tailles si merveilleusement executees, 
montre en meme temps l'emploi du taillant droit tPtJS-llll, du ciseau, du 
polissage, et, dans (Iuelques parties, de la bretture a larges dents. Les 
bases, les tailloirs des chapiteaux, les 1noul11res des bandeaux, sont polis 
et d'une purete d'execution incomparable. Meme execution dans Fegliste 
de Montreal (Yonne), de la meme epoque. Ces differenccs de natures de 
tailles produisentbeaucoup (l'effet et donnent aux profils une finesse 
particulier-c. A dater d11 X111" siecle, Fecole de Flle-dee-Franee, qui prend 
la tete de l'art de l'architecture, n'emploie plus que la bretturc, mais 
elle polit souvent les prolils a la portee de la main, tels" que les bases 
des colonnes. Ce fait peut. etrcobserve a Notre-Dame de Paris, a Notre- 
Dame de Chartres, a la cathedrale de 'l'royes, a Saint-Quiriacc de Provins, 
a la sainte Chapelle du Palais, et. dans 11n grand nombre de monuments. 
Pendant ce temps, dans les eontrees ou le gres rouge abonde, dans 
les Vosges et sur les bords du Rhin, on continue de l'aire les tailles a 
l'aide du poincon, du large ciseau et du marteau de bois. On voit beau- 
coup de tailles de ce genre a Strasbourg, ou l'on se sert encore aujour- 
d'hui du meme outillage. Dans la cathedrzile de cette ville, on remarque 
une grande variete de tailles du x12 au XIVe siecle, obtenues avec les 
memes outils. Ainsi, dans la crypte de ce monument, sur le mur nord, 
on voit des tailles faites au poincon qui donnent ce dessin (fig. 2). Aux 
voütes de cette nleme crypte (X118 siecle), les tailles sont faeonnees eu 
epis i1l'aide du large ciseau strasbourgeois (lig. 3). Ueglisc de Hosheim,
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.