Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Tabernacle-Zodiaque]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1144985
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1146354
  115  [ TOUR ] 
davantage en dehors des courtines afin de les mieux llanquer; telles 5,611 
detachent meme parfois presque entierement, surtout aux saillants; elles 
etendent considerablement leur diametre, elles renforcent leurs parois 
et sont casematees. Souvent meme la batterie superieure, au lieu d'etre 
decouverte, est blindce au moyen d'une carapace de maconnerie et de 
terre. Nous ne pourrions dire si cette innovation des batteries supe- 
rieures blindees est due a la France, a PAHemagne ou a Pltalie. Fran- 
cesco di Giorgio Martini, architecte de Sienne, qui vivait au milieu du 
XVÜ sieclc, donne plusieurs exemples de ces tours avec batteries supe- 
rieures blindees, dans son Traite de Farclzizectzzre militaire 1. Nous avons 
trouve, en France, des traces de ces couvertures dans des ouvrages en 
forme de tours protegcant des saillants "l, ce qui ifinterdisait pas l'emploi 
des anciens machicoulis et crenelages.  
Voici (fig. 35) un exemple de ces sortes de tours. En A, est trace le 
plan de l'ouvrage au niveau du sol de la place. La salle D est percee 
dembrasures pour trois pieces de canon ; un escalier ouvert au centre 
de cette salle permet de descendre dans le moineau 0', dont le plan est 
detaille en G3. La salle D, voütee, est ouverte du cote de la place, tant 
pour aider a la defense que pour laisser echapper la fumec. La tour est 
munie d'un parapet crenele avec machicoulis en forme de pyramides 
renversees pour faciliter le tir de haut en bas et mieux protegei" le talus. 
Sur la plate-forme est etablie une batterie casematee avec quatre embra- 
sures, ainsi que l'indique le plan B. Ces embrasures commandent les 
dehors par-dessus la crete des merlons. Une traverse en maeonnerie E 
garantit les hommes postes derriere le parapet des coups d'enlilade et 
{le revers. La voüte de la batterie et celle du moineau sont couvertes de 
0m11 et de terre battue et gazonnee. Le systeme defensif de cette tour est 
facile a comprendre. La batterie basse, avec les deux pieces a, enfile les 
courtines, bat le fosse, et ilanque les tours voisines; avec sa piece b elle 
ucfend la contrescarpe du fosse en face du point mort. La batterie haute 
protege les dehors; le moineau empechc le passage du fosse; les crene- 
lages et machicoulis protegent la base de louvrage contre lattaque rap- 
prochee et la sape. 
1 Traftafo di archifettura civile e nzilitare di F. G. Martini, publiä pour lzfpremiäre 
fois par les soins du chevalier Gäsar Saluzzo (Turin, 1861). Voyez l'atlas, pl. V, XXII, 
XXlll et suiv. ' 
2 A Langrcs, ä Dijon, ancien chätean, xve siccle; z. Marseille, {in du xve siccle (front 
dcmoli du Nord); pcilt-ätre au chäteau de Ham, avant la reconstruction de la plate-forme 
de la grosse tour, hätie par le cointe de Saint-Pal, et dont les murs ont 10 mctres 
dfpaisseur. 
3 On donnait lc nom du moineau a un petit ouvrage saillant bas, placä au fond du 
fossä, le dcfcndant et pouvant contenir des arqucbusicrs ou mäme des arbalctriers. On 
croyait ainsi protcgci- le point mort des tours circulaires. (Voyez, 51 l'article Bounvimn, 
le grand ouvrage dc SchatThauscn, les dcfenses circulaires qui remplissaient exactement 
dans les fossäs l'office de moineaux.)
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.