Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Tabernacle-Zodiaque]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1144985
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1146341
TOUR 
machicoulis du chemin de ronde G. Cet ouvrage date de 1h00. Nulle 
trace de plates-formes superieures pour mettre de la grosse artillerie 
en batterie. Les hombardes, les passe-volants, veuglaires, hasilies, coule- 
vrines, etaient places sur les ouvrages exterieurs, (fest-a-dire sur la crete 
du plateau qui sert d'assiette au chateau, de rnaniere a battre les val- 
lons environnants. Les chemins de ronde superieurs n'etaient oceupes, 
au moment de la construction du chäteau de Pierrefonds, que par des 
arbaletriers ou des archers contre l'attaque rapproehee. 
Cependant, du jour que les assiegeants possedziient des pieees d'artil- 
lerie d'un assez gros calibre pour pouvoir battre les ouvrages exterieurs 
et eteindre leur feu, il fallait que la defense derhiere, le chateau, püt op- 
poser clu canon aux assaillants. Les architectes süngenierent donc, des 
liepoque de la guerre contre les Anglais, a trouver le moyen de placer 
des bouches afeu sur les tours 1. Pour obtenir ce resultat, on donna a 
celles-ci moins de relief, on augmenta l'epaisseui' de leurs parois cylin- 
driques, on les voüta pour porter une plate-forme; ou bien, conser- 
vant l'ancien systeme de la defense superieure du XIVe sieele, destinee 
aux arbaletriers, on perca des embrasures pour du canon a la base de 
ces tours, si elles etaient baties sur un lieu escarpe, alln de battre les 
approches 2.  
Il faut dire qu'alors les bouches a feu, qui envoyaient des projectiles 
de plein fouet, ifavaient qu'un faible calibre; ces engins projetaient des 
balles de plomb, mais plus souvent des pyrites de fer ou de petites sphe- 
res de gres dur. Ces derniers projectiles ne pouvaient avoir une longue 
portee. Quant aux grosses bouches a feu reservees pour les dehors ou les 
plates-formes des tours, elles n'envoyaient guere, pendant le cours du xve 
siecle, que des boulets de pierre a la volee, ctest-a-dire suivant une para- 
bole. Les artilleurs (Fürleans, au moment du siege, en 11198, possedaient 
cependant des canons envoyant des balles de plein fouet a 600 metres 3: 
ces canons furent tous places sur les anciennes tours ou sur des houle- 
vards4 ; quant aux courtines, elles etaient garnies de machicoulis et de 
hourdis de macounerie ou de bois. Pendant longtemps, en effet, l'artil- 
lerie a feu est mise en batterie sur les tours pour commander les appro- 
ches, ou a la base des tours pour enfiler les fosses, proteger les courtines, 
qui ne se defendent que contre l'attaque rapprochee a l'aide des anciennes 
armes. Ainsi le role des tours, a la fin du moyen äge, au lieu de dimi- 
nuer, prend plus d'importance. Moins rapprochees les unes des autres, 
puisqu'elles sont munies d'engins a longue portee, elles se projettent 
1 Au singe rVOrlcians, plusieurs des anciennes tours de l'enceinte furent terrasse-es 
pour recevoir des pibces dHn-tillcriu.    
2 Voyez, i: l'article CHATEAU, la description des dcfcnses du chateau de Bonaguxl 
(fxg. 28 et 29). 
3 Voyez 51mn, page 1126. 
4 Voyez BOULEVARD.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.