Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Palais - Puits]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1133423
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1134302
[ PEINTURE ]  68  
entre chaque couleur juxtaposee. ll est rare, d'ailleurs, dans l'har- 
monie des peintures du x11" siecle, qu'on trouve deux couleurs d'une 
valeur egale posees l'une a cote de l'autre, sans qu'il y ait entre elles 
une couleur d'une valeur inferieure. Ainsi, par exemple, entre un brun 
rouge etun vert de valeur egale, ilyaura un jaune ou un bleutres-clair; 
entre un bleu et un vert de valeur egale, il y aura un rose pourpre 
clair. Aspect general doux, sans heurt, clair, avec des fermetes tres- 
vives obtenues par le trait brun ou le rehaut blanc. Vers le milieu du 
Xllle siecle, cette tonalite (zhange. Les couleurs franches dominent. 
particulierement le bleu et le rouge. Le vert ne sert plus que de moyen 
de transition; les fonds deviennent sombres, brun rouge, bleu intense, 
noirs menie quelquefois, or, mais dans ce cas toujours gaufre. Le 
blanc n'apparait plus guere que comme filets, rehauts delicttts; l'ocre 
jaune n'est employee que pour des accessoires; le modele se fond 
et participe de la couleur locale. Les tons sont toujours separes par un 
trait brun tres-fonce ou meme noir. L'or apparait deja en masse sur 
les velenients, mais il est, ou gaufre, ou accompagne de rehauts bruns. 
Les chairs -sont claires. Aspect generail chaud, brillant, egalement 
soutenu, sombre nieme, s'il n'etait, reveille par l'or. Vers la fin du 
Xllle siecle, la tonalite devient plus heurtee; les fonds noirs apparais- 
sent souvcnt, ou bleu tres-intense, ou brun rouge, rehausses de noir; 
les vetements, en revanche, prennent des tons clairs, rose, vert clair, 
jaune rose, bleu tres-claii- ; l'emploi de l'or est moins frequent; le blanc 
et surtout le blanc gris, le blanc verdatre, couvrent les (lraperiesllel- 
les-ci parfois sont polychromes, blanches, par exemple, avec des bandes 
transversales rouges brodees de blanc, ou de noir, ou d'or. Les chairs 
sont presque blanches. Au XlVe siecle,les tons gris, gris vert, vert clair, 
rose clair, dominent; le bleu est toujours Inodifie : s'il apparait pur, 
c'est seulement dans des fonds, et il est tenu clair. L'or est rare; les 
fonds noirs ou brun rouge, ou ocre jaune, persistent; le dessin brun 
est fortement accuse et le modele tres-passe. Les rehauts blancs 
n'existent plus, mais les rehauts noirs ou bruns sont frequents; les 
chairs sont trcs-claires. L'aspect general est froid. Le dessin l'emporte 
sur la coloration, et il semble que le peintre ait craint d'en (lllDlI1Ll6l' 
la valeur par l'opposition de tons brillants. Vers la seconde moitie 
du XlVe siecle, les fonds se chargent. de couleurs varices comme une mo- 
saique, ou presentent des damasquinages tons sur tons. Les draperies 
et les chairs restent claires; le noir disparait des fonds, il ne sert plus 
que pour reflessiner les formes; l'or se mele aux mosaiques des fonds; 
les ziccessoires sont clairs, en grisailles rehaussees de tons legers ou 
d'ornements d'or. L'aspect generalest doux, brillant ; les couleurs sont 
tres-divisees, tandis qu'au commencement du xvrsiecle elles apparais- 
sent par plaques, chaudes, intenses. Alors le modele est tres-passe, 
bien que la direction une de la lumiere ne soit pas encore determinee 
nettement. Les parties saillantes sont les plus claires, et cela tient au 
procede employe dans la peinture decorative. Mais dans les fonds, les
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.