Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Palais - Puits]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1133423
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1134144
l rAnvls ]  52  
descendait sur la berge de la riviere, avant la (ronstruction du pont. 
par un degre de treize marches. (l'est ce qui a fait supposerque (levant 
la fagfatle de l'eglise s'etendait un perron de treize marches. Il est a 
croire que du cote du iNlartvhe-Neuf, on descendait egalemenl plusieurs 
marches pour arriver a la voie publique qui passait entre Flhltel-Dieir 
et la chapelle Saint-Cluistopllc ä mais ce degre duf etre supprime des 
le xiv" sieele, puisque alors les gens a cheval pouvaient, arriver sur le 
sol meme du parvis. L'enceinte aivait environ 35 inetres de large 
sur autant de longueur 1. 
Le parvis de la catheflrale de lteims, beaucoup moins etendu que: 
celui de Notre-Dame de Paris, demeura entier jusqu'au sacre de 
Louis XVI. Uetait une charmante cloture dont il reste une amorce le 
long du contrefort, exterieur a la gauche de la facade. Des dessins et 
des gravures de cette cloture existent encore, et nous permettent de 
la restituer. Le plan du parvis de Notre-Dame de Reinls ne presenlzlit 
pas un parallelogranilne, mais un trapeze, ainsi que le fait. voirle plan, 
figure i. Il rfelaitpoint releve au-dessus du sol (le la voie publique, 
comme Fefaitle parvis de la cafhedrale de Paris, etlle grand degre- 
moulant au portail etait pose a Finterieui- de l'enceinte, devant les con-- 
treforts. Le pan coupe A (voy. le plan) avait ete menagiä afin de faci- 
liter Faccos vers Fentree des cloitres, situes sur le flanc nord de la nef"- 
L'enceinte se composaitde piletfes portant un appui avec pinacles 
aux entrees et aux angles, dest-a-dire en B. Nous donnons en G le de- 
tail de cette cloture a Fexferieur, et en D sa coupe. Les deux pinaclcsB' 
de chaque cote de Fentree principale etaient surmontes de supports- 
avec ecussons; des fleurons G amortissaient les autres pinacles. 
Le [iarvis_de la cathedrale d'Amiens est releve; mais sa clotilre, si 
jamais elle a ete faite, n'existe plus depuis longtemps 
Les parvis des eglises conventuelles dont les facades donnaient sur 
une place publique efaient souvent etablis en contre-bas du sol exte- 
rieur: tel etait le parvis de Feglise abbatiale de Saint-Denis? Leglise- 
abbatiale de Sainte-Radegonde, a Poitiers, a conserve encore cette 
disposition fort ancienne, mais retablie vers la fin du xvc siecle. La 
figure flpresente une vue a vol d'oiseau de la moitie de ce parvis, 
l'axe etant en A. Deux descentes sont ouvertes sur la face. Le terrain. 
s'inclinant vers le portail de leglise; deux autres entrees sont prati- 
quees lateralement de plain-pied. Des figures d'anges agenouilles,. 
tenant des ecussons armoyes, surmontent les bahuts des deux entrees- 
de face vers Pexterieur. Des animaux, chiens et lions, amortissent les- 
angles des entrees laterales et le revers des bahuts des enlrees de face. 
f Nous avons pu, sur plusieurs points, retrouver les fondations de cette enceinte. Des" 
restes romains existent sous toute la surface (le la place actuelle, immediatement sous 
le pave : ce qui prouve. que le sol du parvis etait au niveau du dallage de Peglise. 
f Ce parvis, devenu inabordable, a me restaure. 
3 Nous avons trouve des traces du dallage de ce parvis, auquel on descendait ävidem- 
ment des une epequc ancienne, dest-ii-dire du temps de Suger.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.