Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Palais - Puits]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1133423
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1139146
L ruoroirrioN ]  35352  
double collateral et le nu exterieuifl) du mur du bas cote. Les (lianletres 
des noyaux cylindriques des piles de la haute nef ont etc tlxes au, pieds, 
ceux (les piliers  a 40 pouces; Pcpaisseur du mur D, 
a t- pieds. Ainsi ont cte etalilis les axes, les (zcartements des piles, les 
largeurs des collateraux. Jusqifa present le geomtftre seul est intervenu. 
Il a toujours la conscience (l'avoir, grace a sa methode, etalili sur plan 
horizontal des rapports harmonieux. En effet, une des conditions 
(Fharnmnie. en fait, (l'architee,t.ure,  en apparence directe. 
.les (livisions egales, mais cependant de faire que des rapports s'eta- 
hlissent, entre elles. Par le moyen de ce trace, les ecarteinents entre 
trois des piles du (ill(l'tll' sont tigaux, mais ces ecartelnents sont plus 
de la moitie de l'ouverture de la nef. Les axes des piles a etc sont eloi- 
gnes de plus de la moitie de l'entre-axe (lirect (fb, tandis que les axes 
de ces piles a et c sont ecartes dela moitie de ladiagonale ab. Ily a donc 
rapport et; (lissemblance. De meme les axes des piles a et d sont. moins 
espaces que les axes a et, c, mais ont t-ntre eux une distance egale a la 
moitie de l'entre-axe 'ae. Lkäeartcilieiit df est, plus petit que 1'ecar- 
tement, ad. ])e sorte que si, dans le sens longitudinal, les travees sont 
pareilles, dans le sens transversal elles sont dissemblahles, dllllllllltlllt 
vers les extremites. Cela etait. en outre (fonforme, aux regles de la sta- 
hilite, car il citait inlportallt de reduire successivement les poussees en 
approchant. du vide. 
Mais ce choeur s'ouvre sur un transsept, eigal a la grande net en lar- 
geur. L'architecte, l'artiste, le praticien sent que les grandes archivoltes 
handees sur les piles a, c, vont exercer une poussce active sur la pre- 
miere pile g du (fhoeur, qui n'est plus etrtäsillonneff a la hauteur (le ces 
archivoltes. D'abord il augmente la section de cette pile, puis il diminue 
lecartenlent de la prenliere travee B. 
Non-seulement ainsi il soumet. son trace, a une loi de stabilite, mais 
il satisfait l'oeil, en donnant plus de fermete a sa pile (l'angle et. moins 
 a (fette premiere travee. Il rassure le regard, tout connne 
les (trecs l'avaient fait, lorsqu'ils (liminuaient le dernier entre-colon- 
nement a l'angle d'un portique, et qu'ils zlugmeilttlient le diamelre, de 
la (frllonnt: angulaire. En G, cet architecte, sur la lravee du transsept, 
compte elever une tour; il renforce les piles l: et 1', comme nous l'avons 
trace. Cette methotltt zippliqutie en plan horizontal (tonne le moyen de 
tracer les arcs des votites SIIlVHIIHlGS rapportsharlnonieux. Ainsi, pour 
les arcs-douhleaux, l'architecte a divise la hase lsf en fluatre parties. 
il a pris trois de ces parties pour la hauteur de la tleche (j; pour l'arc 
ogive, il a cgaltalnent (livise, la base mf en (Iuatre parties, et pour la 
hauteur de la tleche no il a pris deux parties et (lPllllP : il en resulte que 
la tleche no est. egalel, a quelques centimetrrws pres,a la lleche (j. Deux 
de ces dernieres parties ont servi pour la lmse 101 des formerets dont 
les centres sont en fa, et qui inscrivent ainsi un triangle eiquilatcral: 
car on observera que la base nfest tigale au cote, fp, projection horizontale 
du formeret. Sur son plan horizontal, l'architecte etablissziit. ainsi tous
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.