Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Palais - Puits]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1133423
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1139123
t PHÜPORTION 1  550  
t- et qui les iniitait de si pres, serait-il donc deja devenu si fort en 
a architecture mystique ? Pour notre compte, nous avons beaucoup de 
u peine a nous le figurer, et, nous penserions volontiers que cette 
a science, atfectee et, inutile, est venue bien plus tard au monde, par 
a exemple au xve siecle, avec la franc-matgonnerie, lorsque les archi- 
a lectesnäivaient plus qu'a tout. raftineret a subtiliser sur toutechose. 1- 
Nous avons cite tout. ce passage, du a une plume autorisee, parce qu'il 
tend a etablir une certaine confusion dans Fetude de cet art, du mo_ven 
tige, et, qu'il appuie un prejuge facheux, a notre sens. La geometrie et 
ses applications ne sont point. une science inutile pour les architectes, 
et il n'y apas de tour de force a se servir (l'une figure geometrique pour 
tilablii- une tigure harmonique en zirchitecture. Nous dirons meme qu'il 
est impossible a tout, praticien de concevoir et, de developper un svsteme 
harmonique sans avoir recours aux figures geometriques ou a l'ai-illimit- 
tique. Les Egyptiens, les Grecs, rrontpasprocede autrement, et. le bon 
sens ne saurait indiquer d'autres mcthodes de proceder. Il n'est pas 
douteux que l'architecte de Cologne et ses successeurs, en France et 
en Allemagne, ont subtilise sur les systemes (le leurs devanciers, mais 
(feux-ci en possedaient, nous venons de le demontrer, et il n'etait. pas 
possible deleverde pareils monuments sans en posseder. Un systeme 
geometrique ou arithmetique propre a etablir des lois de proportions, 
loin (lkttre une entrave, est au contraire un auxiliaire indispensable, 
0111" il nous faut, bien nous servir de la Pügle, du compas et de Fequerre 
pour exprimer des idees. Nous ne pouvons etablir un edifice a l'aide 
d'un empirisme vague, indefini. Disons-le tltlSäihiitllltliS les regles, dans 
les productions de l'esprit, humain, n'ont ete une entrave que pour les 
mediocrites ignorantes ; elles sont. un secours eftitzace et un stimulant 
pour les esprits (läälite. Les ifegles, plus severes, (le l'harmonie musi- 
cale, n'ont point, empeche les grands compositeurs de faire des chefs- 
(ÜPUYPO et n'ont. point. etoutfe leur inspiration. Il en est, (le meme pour 
l'architecture. Le merite (lesarchitectes du moyenagea ele (le possedei- 
des regles bien (letinies, de s'y'soumettre et de s'en servir. Ifn malheur 
aujourd'hui dans les arts, et particulierement, dans l'architecture, c'est 
de croire qu'on peut. pratiquer cet art sous l'inspiration de la pure t'an- 
taisie, et,qu'0n eleve un monument, avec cette donnee tres-vzigue qu'on 
veut, appeler le gout, comme on compose une toilette de femme. Nos 
maitreäs du moyen fige etaient, plus serieux, et, quand ils posaient la 
regle et Tequerre sur leur tablette, ils savaient comment ils allaient 
proceder; ils marchaient, methodiquement, geometriquement, sans 
passer leur temps a crayonner au hasard, en attendant cette inspi- 
ration vague a laquelle les esprits paresseux s'habituent a rendre un 
culte. 
D'ailleurs, l'emploi de ces methodes geometriques n'etait pas, repe- 
tons-le, une formule invariable, c'etait un moyen propre a obtenir les 
combinaisons les plus varices, mais combinaisons derivant. toujours 
d'un principe qu'on ne pouvait meconnattre sans tomber dans le faux.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.