Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Palais - Puits]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1133423
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1139001
PROPORTION 
538 
probablement pas deux restitutions pareilles de l'inter-tour. Si, au con- 
traire, dix architectes examinent, seulement a Fexterieur, des thermes 
romains, ou teditice connu sous le nom de basilique de Gonstantin, a 
Home, ou encore Peglise de Sainte-Sophie de (lonstantinoplc, et fju'ils 
essayent d'en presentcr les dispositions interieures, il est evident. 
qu'ils ne ditfereront dans cette restitution que sur quelques (letails 
d'une importance secondaire. C'est que, dans ces edititzes, l'aspect ex- 
terieur n'est autre chose que l'enveloppe exacte de la structure inte- 
rieure; par consequent, si nous ne parlons que des proportions, c'est 
le systeme harmonique admis pour lünterieur qui a commande les 
proportions visibles a Pexterieuin En cela donc, les Romains ont pro- 
cede autrement que les Grecs. Mais, il faut le reconnaitre, les Ro- 
mains n'etaicnt guere sensibles a cet ordre de beautes simples qui ne 
s'expriment que par l'harmonie des proportions. lls preferaient la ri- 
chesse, le luxe ou la rarete des matieres a un ensemble dont le seul 
merite eut ete d'etre harmonieux; aussi la plupart. de leurs edifices ne 
se recommandent-ils pas par ce juste emploi des proportions qui nous 
frappe et que l'on ne se lasse pas (Yadinirer dans les oeuvres de la 
Grece. Le Romain confond les dimensions avec les proportions, et, 
pour lui, la grandeur ne reside pas dans un accord des formes, mais 
dans leur etendue. Pour lui, ce qui est grand, c'est. ce qui est vaste. 
Mieux doues heureusement du veritable sentinlent de l'art que les 
Romains, les populations occidentales, des Fepoque ronlzlne, donne- 
rent a Petude des proportions une attention singuliere. Soit que ce 
sentiment eut ete provoque ou reveille par la vue des editices ronlano- 
grees de la Syrie, soit qu'il füt instinctif, nous voyons deja, au com- 
mencement du xne siecle, qu'un systeme harmonique de proportions 
est adopte dans les provinces d'en (leca et d'au dela de la Loire. Mais 
le systeme harmonique setablit, sur le principe de structure romaine, 
dest-a-dire qu'il procede de tinterieur a Fexterieur, que l'ossature 
apparente exterieureirlent n'est que l'enveloppe de la conception in- 
terieurc. Pour etre plus clair, l'architecte proportionne son monu- 
ment interieurement, et ce parti pris fournit le sysleme des propor- 
tions de Fexterieur. (Tetztit, il faut bien en convenir, une idce juste ; 
car, qu'est-ce qu'un editice, sinon une necessite enveloppee ? N'est-ce 
pas le contenu qui donne la forme de tetui? N'est-ce pas le pied qui 
impose la forme a la chaussure? Et si aujourd'hui nous faisons des 
chaussures dans lesquelles on pourrait loger la main ou la tete, aussi 
bien et aussi inconnnodement que le pied, test-cc raisonner juste? 
Les editices grecs, si beaux qu'ils soient (du moins ceux qui nous 
restent), ressemblent un peu a ces lneublgg qu'il Päpoqug de 1a  
naissance on appelait des cabinets. Meubles charmants parfois, admira- 
blement decores, precieux objets (Famateurs et de musees, mais qui 
sont, de fait, un pretexte plutot que l'expression d'un besoin reel. ll 
netait donc pas surprenant que les Grec-s, amateurs passionnes de la
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.