Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Palais - Puits]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1133423
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1138991
 537  [ PROPORTION ] 
forme, voila un editice qui, tout massifqu'il est, presente un ensemble 
d'une elegance robuste qui charmeles yeux les moins exerces, et four- 
nit un specixnen des plus interessants de ce que peut obtenir l'archi- 
tecte par une judicieuse ponderation des masses, par le rapport etudie 
des parties, sans le secours d'aucun ornement. Grand enseignement. 
pour nous, qui, en appelant a notre aide toutes les ressources d'une 
exccution delitzate, de la sculpture et des ordres superposes, des pro- 
tils compliques, ne parvenons pas toujours a arretei" le regard du pas- 
sant, et qui depensons des millions pour faire dire parfois: (c Que 
nous veulent ces (zolonnes, ces corniches et ces bas-reliefs? n 
L'une-rieur de Teglise Saint-Serniii, bien que tres-detigure par des 
renforcements de piliers, par un sanctuaire ridiculement, surcharge 
ftornements de mauvais goüt, et par un crepi grossier, d'une couleur 
(leplaisznite, avait. seul conserve la renommee qu'il merite. Cet inte- 
rieur, en elfet, produit un effet saisissantet grandiose, bien qu'au total 
Peditice ne soit pas d'une dimension extraordinaire. Cependant, sauf 
quelques chapiteaux, l'interieui' de Peglisc Saint-Sernin laisse voir a 
peine quelques protils; ses piliers a sections rectangulaires sont nus, 
comme les parements et les arcs de voütes; on ne voit dans tout cela 
qu'une structure, et l'effet qu'elle produit est du a l'harmonie parfaite 
des proportions. Comment cette harmonie a-t-elle ete trouvee? 
Constatons d'abord un fait majeur : c'est que dans l'architecture du 
moyen age le systeme harnlonique des proportions procede du de- 
dans au dehors. Les Grecs ne procedaient pas toujours de cette ma- 
nicre, mais bien les Romains dans leurs edifices voütes et dans la 
construction de leurs basiliques. Cet enonce demande quelques eclair- 
eissements. Si nous considerons le Parthenon, ou le temple de The- 
see, ou meme les temples de la Grande Grece, a Fexterieur, il nous 
est impossible de prejuger les proportions interieures admises dans 
ces editices. Nous voyons un ordre exterieur concu d'apres une har- 
monie de proportions zidmirztlwles, mais nous ne pouvons en deduire 
Fechelle harmonique de Finterieur. L'ordre exterieur et le mur de la 
cella nous Inasquent un ou deux ordres interieurs superposes, des 
dispositions detages qui ne sont point visibles a Festerieur, un ciel 
ouvert ou un couvert ferme, des escaliers que le dehors ne saurait 
faire deviner. Si bien qu'aujourd'hui encore, on peut se demander si 
les interieurs de ces monuments etaient totalement clos ou presen- 
taient. une sorte de cour. Si les ordres places ä Pinterieur sont etablis 
dans un rapport harmonique de proportions avec l'ordre exterieur, 
c'est la une question de pure convention, mais qui ne peut etre appre- 
ciee par l'oeil, puisque ces ordres exterieurs et interieurs ne sauraient 
etre vus simultanement. C'est une satisfaction theorique que l'archi- 
tecte s'est donnee. Supposons que les dispositions interieures du Par- 
thenon ne nous soient pas connues (et elles le sont a peine), sur dix 
architectes qui examineront cet exterieur seulement, nous n'aurons 
vu  68
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.