Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Palais - Puits]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1133423
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1138770
   [ PROFIL ] 
incertaine. Dans l'exemple. (fig. 18), deja cette methode geometrique 
se (lcveloppe. On voit que dans cette figure, le trace A etablit, la ligne 
a 45", et le trace B la ligne a G0", comme limites de la partie resistante 
de la pierre; les boudins n'etant plus alors qu'un supplement de re- 
sistance en  qu'une apparence (läillegissement. 
Dans la llgtllfä fit), la methode geometrique du trace, se complete, se 
perfectionne; les lignes a 45" et 5160" reeoivent, sans exception, "tous 
les centres des boudins, et le principe de HÄSlSlitDCO de Farc-doubleau 
comme des arcs ogives est le meme cependant que celui admis dans 
l'exemple (fig. 18). Les evidements, trop prononces peut-etre pour ne 
pas alterer la force de la pierre dans l'exemple fig. t8, sont, dans la 
tigure t9, remplis par des laaguettes qui, tout en produisant a l'oeil un 
etiet lres-xfif, laissent a la pierre tout son nerf. 
Voyons maintenant comment, vers 1230, les architectes bourgui- 
gnons prOCtÄtlalOHt. dans le trace de protils (l'arcs de voütes remplis- 
sant le menie objet que les precedents; comment la dittfeifence de 
qualite des materiaux employes, le sentimentpropre a cette province, 
faisaient interpreter les methotles (lejit admises dans Hle-de-France. 
Voici (tigz 20) en A, un arc-doubleau de bas cote; en B, une archi- 
volte; en G, un arc-doubleau de grande vonte ; en DD', des arcs ogives, 
et en E, un formeret de Feglise de Semur en Auxois  
Pour lkirc-floubleati A, la ligne ab est a 45", la ligne cd a 30". Tous 
les centres sont poses sur ces lignes. La ligne de base du profil cf 
ayant ele divisee en cinq parties, une de ces parties a (lonne le (liame- 
trc du cavet. inferieur et du boudin inferieur a. Ici les courbes sont 
larges, les evirlements prononces, les nniteriziux lPiBS-PÜSlSlHHiS (pierre 
de Pouillenay), se prelztnt. a des tailles profondes et puissantes. Dans 
Parchivolte B, les centres des CtIVOlS et boudins sontposes sur des li- 
gnes a 60". Dans larc-tlouhleaii G et les arcs ogives DD', les centres 
sont poses sur des lignes 511150. Dans le formeret E, sur une ligne a 
60". La largeur de ces profils COIIIPIISlG avec la flelicatesse et. la recher- 
che de ceux adoptes dans Peglise de Saint-Denis, bien que leglise de 
Semur en Auxois soit d'une dimension petite, relativement a celle de 
l'abbaye du domaine royal. La methode des traces est encore incer- 
taine quant aux details, et procede beaucoup dusentiment, quoique, 
pour lasdonnee generale, elle se conforme aux elements etablis dans 
ÜlÜ-ÜPfFIWIÜCG ä mais dans l'architecture de Bourgogne, soit qu'il s'a- 
gisse de la structure, de la composition des masses, des profils ou de 
 011 PGIIIHPque toujours une certaine liberte, une har- 
diesse et une part considerable laissee au sentiment, qui donnaient il 
cette ecole un caractere particulier.  
Les architectes bourguignons reconnaissentles regles et les me- 
lhodes de Pecole laique de Flle-de-France, mais ils les soumettent a 
profils sr 
COITIIIIC 
les prdc- 
lents, tracüs au dixibnae 
de Ycxäcution.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.