Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Palais - Puits]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1133423
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1138674
   [ PROFIL ] 
Dans la tour nord de cette eglise, qui date de la meme epoque, les arcs 
ogives presentent deja une arete a l'intrados, ainsi que l'indique le 
profil C. Il n'y a plus rien dans ces profils qui rappelle les moulures 
(lecorant parfois les arcs-doubleaux des monuments de la periode 
romane. Le traceur pretend evidemment obtenir des elegissements, 
diminuera l'oeil la force de ces arcs, tout en accusant, leur courbure 
et leur nerf par un (fertain nombre de cavets. C'est qu'en effet un arc 
prend d'autant plus de resistance aux yeux, parait (Yautant mieux rem- 
plir sa fonction de cintre, que des traits concentriques plus nombreux 
accusent sa courbure. 
Vers la meme epoque, Pecole clnnisienne de Bourgogne cherchait 
de son cote a obtenir le meme resultat, mais n'osait pas aussi comple- 
lement tfilfffitllchil" des traditions romanes. Dans les salles capitulaires 
de Vezelziyi, dont la construction remonte a 1140 environ. les arcs- 
doubleaux donnent la section E (le milieu de l'arc etant. la ligne cd), 
les arcs ogives la section F, et les formerets la section G (fig. 15); 
ou encore les zircs-doubleaux la section H (le milieu de l'arc etant la 
ligne glz), les arcs ogives la section I, et les formerets la section K. 
Ces derniers exemples accusent des reminiscences des profils romans; 
ces profils sont laeaux, produisent un bel etlet, mais n'ont pas la fran- 
chise du parti pris qui frappe deja dans les protils de Feglise abbatiale 
de Saint-Denis. Il y a des tentatives, mais non un systeme zirrete. 
A Saint-Denis, l'architecte considere l'arc ogive comme un nerf, une 
baguette, il trace un gros tore; pour lui, le formeret n'est qu'un arc- 
doubleau engage, aussi prend-il la section de cet zirc-doubleau. AVeze- 
lay, l'architecte cherche, tatonne. Il veut elegir les arcs ogives, il leur 
donne des membres fins; l'arc-doubleau et le formerel prennent cha- 
cun leurs profils (listincts. 
La methode n'existe pas, elle ne peut etre suivie d'apres une don- 
nce logique. (l'est une titfaire de sentiment, non de raisonnement; la 
preuve, c'est qu'en prenant dix edifices bourguignons de la meme 
epoque, nous trouverions dans chacun d'eux des profils d'arcs tres- 
adroitement traces. tries-beaux meme, mais qui n'ouvrent pas une voie 
nouvelle, qui lftltitflläellf, pas l'intervention d'un principe rigoureux, 
fertile en (leductions. Au contraire, les trois ou quatre profils d'arcs 
de ventes de Peglise de Saint-Denis, si simples qu'ils soient, et preci- 
sementparce qu'ils sont tres-simples, sont bien le commencement d'un 
systeme dont on ne se departirzt plus jusqu'au xv" siecle, en Fetendant 
aux (lernieres consequences. 
Gomme il zirrive toujours lorsque des l'abord s'impose une methode, 
bientot on tend a simplifier les moyens. L'architecte de Saint-Denis, 
encore voisin des formes romanes, donne a l'arc ogive un autre profil 
qu'a Parc-iloubleziu et qu'au formeret; cependant il adopte le. boudin, 
le tore cylindrique. pour les tracer tous deux (le profil de l'arc-dou- 
bleau elant le meme que celui du formeret). Mais il reconnait bienlol, 
que l'arc qui doit parailre le plus loger a l'oeil, l'arc ogive, compose 
vu.  G4
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.