Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Palais - Puits]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1133423
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1138624
PROFIL 
500 
ligne a 115" avec l'horizon, on a obtenu le point e, centre d'un cercle 
dont le rayon est eg. Du point e, traeant une ligne elz, Stllvillll un 
angle de 60", on obtient sur la ligne db le centre li. d'un 0011710 (lont. hi 
est le rayon. Du point lzjftracaiit une ligne horizontale, et du point le, 
arete inferieure du profil, elevztnt une ligne a 30" au-dessus de l'ho- 
rizon, on obtient. le point l, centre d'un cercle dont 1m est le rayon. 
Ainsi le profil du larmier est-il trace, inscrit dans lläpannelage cola. 
Si le larmier doit etre moins incline, sa pente est. donnee par une 
ligne suivant un angle de 1150 (voyez le trace R); la face cd de la mou- 
chetle est par consequent inclinee a 45". Prenant les deux tiers de 
cette face (tomme precedemment, et reportant cette longueur sur le 
prolongement de la ligne cd, on obtient le point. f. De ce point, cle- 
vant une ligne a 450 et une verticale fp; de la. rencontre de cette. verti- 
cale avec l'arc de cercle-mouchette dp, tirant une ligne ps a 4330, ou 
obtient le point s, centre du cercle dont le rayon est si. De ce point l, 
abaissant une ligne a ltä", et du centre s une ligne a G00, on obtient. 
le point de rencontre v, centre d'un cercle dont vq est le rayon. Du 
centre v, tirant une ligne horizontale, abaissant, une verticale jusqua 
la ligne 0d prolongee, on obtient  De ce point 17, traqant. une ligne 
a 300 au-clessus de l'horizon, on obtient par la rencontre de cette ligne 
avec l'horizontale le point y, (centre d'un cercle dont le rayon est 3111; 
le conge s est un quart de cercle dont le centre est en u. 
Si le larmier doit encore etre moins incline, sa pente est. donnee 
par une ligne suivant un angle de 30" (voytez le trace D). La face 0d de 
la mouchette est par consequent inclinee suivant un angle de 600. Du 
point d, tirant une horizontale, prenant sur le prolongement de la 
ligne cal le tiers de la face de la mouchette, on obtient le point f. De ce 
point, elevant une ligne a 30", perpendiculaire par consequent. a la 
ligne cf, la rencontre de cette ligne avec l'horizontale donne le point 
g, centre d'un cercle dont gli est le rayon. Du centre g, aibaissztnt une 
ligne a 60", et du point tangent o une verticale, on obtient le point 
de rencontre p, centre d'un cercle dont pg est le rayon. Du centre p. 
tirant une ligne horizontale, on y place le centre s du (lernier cercle, 
dontle fliametre est. plus ou moins grand, suivant qu'on veut obtenir 
le conge extreme plus ou moins prononce. Dans ces lariniers peu 
iuclines, la niouchelte n'est pas habituellement. tracee au moyen d'un 
arc de cercle, par la PtIiSOII que ce trace (tel qu'il est indique en C) 
ne donnerait pas un angle assez prononce pour assurer liccoulement 
brusque de la goutte d'eau. 
Dans ces trois exemples on observera que le profil le plus saillant 
est celui du larmier dont la pente a la plus forte inclinaison: c'est 
qu'en effet ces larmiers sont ceux qui, places a la base de grauids 
(BOIHÜlOS, doivent porter un large cheneau et meme parfois une balus- 
trade. La penteprononcee du larmier prend ainsi peu de place. Dans 
le second exemple, la corniche est faite pour ne laisser au-dessus 
d'elle qu'un passage etroit; aussi la pente du larmier prend de la
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.