Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Palais - Puits]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1133423
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1138558
493 
PROF] 
lignes courbes. Mais cependant, le Romain, qui, en fait de formes 
(l'art, ne raisonne point, conserve tous les membres de Pentablement. 
bien que cet entablement. n'ait plus de raison (tetre, entre le chapi- 
teau d'une colonne, par exemple, et un arc ou une voüte.  
Lorsque le genie du Grec se trouve en possession de lanzliitetrturti 
et. n'a plus a se soumettre au rcgime romani, il ne repousse pas les 
olements de structure admis par ses anciens maitres, il s'en sert 
au contraire; il conserve l'arc et la vonte, mais son esprit. logique 
le porte a modifier lbntablement de l'ordre, en raison des nouvelles 
fonctions auxquelles il doit satisfaire. Bien mieux, s'il adopte l'arc sur 
la colonne, il supprime totalement lentableirieiit, et. comme dans les 
edititzes romano-gretfs de Syrie, le Grec renonce souvent .1 poser la 
plate-bande sur la colonne, il separe (lorenavzint ces deux membres 
unis jusqu'alors; les separzint, il fait. de Pentablement nouveau une 
contraction de Pentableinent. antique. Personne n'ignore que l'enta- 
blement grec, et par suite 1'entztl)le1nent romain, pose sur un ordre, 
 compose de lercliitrzive, autrelnent dit du linteau, portant d'une 
colonne a l'autre; de la frise, qui gagne lepaisseur destinee a recevoir 
le plafond intcrieur, et de la corniche saillantc; qui abrite le tout. 
A cette regle il n'y a guere d'exceptions jusqull la fin de l'en1pire, en 
tant que l'entableinenl est. une partie de l'ordre. Les Romains, mau- 
vais logiciens en fait. (l'art, posaient. des cntablements complets au 
couronnement d'un edifice, quand meme il n'y avait pas au-dessous 
une ordonnance de colonnes ou de pilastres. Cependant si ces trois 
membres etaient parfaitement. justifies lorsqu'il s'agissait de franchir 
un entre-colonnen1ent, ils n'avaient nulle raison (l'etrc, la colonne 
etant absente; alors la corniche seule devait. suffire. Les Grecs de 
SYFlO raisonnerent ainsi. Au sonnnet de leurs monuments, dans les- 
quels (lesormais la colonne n'a plus gucre pour fonctions que de 
porter des arcs ou des linteaux de galeries, Fentablement. antique se 
contracte. La friset (tig. 7) n'est.plus indiquee que par le gros fore a, elle 
se confond avec llirchitrave A, et la corniche B seule persiste entiere. 
L'architrave elle-meule perd presque entierement ses plans verticaux. 
Ainsi une nouvelle methode de profiler un entablement se manifeste. 
Näätant, plus associe a l'ordre, il tend a se soustraire aux regles impo- 
sees par la structure de l'ordre. Dans des monuments de petite dimen- 
sion, comme des tombeaux, lentableinent. abandonne toute tradition, 
il est trace suivant une methode nouvelle et rationnelle (fig. 8). Le 
larmier, indepentlant des moulures inferieures, est taille en biseau; 
c'est un abri, Fegout d'un comble, et la moulure qui le porte n'est 
qu'un encorbellement destine a n1aintenii' la bascule de l'assise sail- 
lante.(1es profils, qui proviennent des monuments du ve siecle,re- 
1m55 par M. le comte de Vogue et M. Duthoit, entre Antioche et Alep, 
vont nous fournir des points de depart pour nos profils romans du 
Du g: 
1m11 toml 
Kebet-Hass.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.