Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Palais - Puits]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1133423
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1138540
PROFIL 
492 
 Mais pendant. le xne siecle il se produit dans l'art, comme dans la 
langue, un travail de transformation. Des influences (liverses agissent : 
(l'abord et, au premier rang, l'influence latine; puis celles venues 
(l'0rient, qui d'ailleurs sont OllOS-II'IÜII1QS en grande partie latines : 
les profils  contractent, l'accentuation prend plus d'importance. 
Bientüt, vient, se meler a ce travail de translor111ztt.ioi1 un (Zlemetit nou- 
veau, lkälement; logique; les tatonnelnents, les incertitudes dispa- 
raissent, et, les maitrtts latques inaugurent, un systeme entierement 
neuf dans le trace des "profils. tlependztnt,, si brusque ou si profonde 
que soit une transformation, on peuttoujours, a l'aide de l'analyse, 
retrouver les eältäments qui ont servi a la reproduire. Proceclons en effet. 
par l'analyse, et voyons cmmnenl d'un profil romain les maitres du 
xm" siecle arrivent a tracer un profil qui ne semble plus rien garder 
de son origine. 
Il est necessaire, dans tout travail d'analyse, (le connaitre les ele- 
ments primitifs. Les zirchitectes du moyen fige n'avaient pu, a lepoque 
dite romane, scinparei- que des elements qu'ils avaient, sous la main. 
(les elements etaient, les restes des edifices gallo-romains, ceux venus 
d'0rient, melanges des arts grec ou romain. Or, ne parlant, que des 
profils, ces tileitients, irelant, plus, pour la plupart, (ronslitueislogi- 
quement, ne poumient, donner des imitations ou fournir a des inter- 
pretzttions logiques. Il ne restait gutrre, dans le trace des profils des 
monuments grtitfo-roniztiiis de Syrie, qu'un sentinlent delicat, des effets, 
une EICOQIIllIHIiOII marquee,  du reste a tout, ce que 
laissait, la decatlence romaine en Italie et sur le sol de la Gaule. Le 
caractere saillant, du profil grec des beaux temps, c'est, l'alternance 
des surfaces planes et des surfaces moulurees, les premieres ayant 
une importance relative considerztlxle. Soit que l'on considere le profil 
d'un cntztblement comme (ltärivftä d'une structure de bois ou d'une 
structure de pierre, l'apparence du bois eqtizlrri ou du bloc de pierre 
domine, et les moulures ne semblent tätre que des muvre-joints, des 
transitions entre les surfaces planes verticales et horizontales. Cela 
etait, comme nous le disions en twommengfztnt, cet article, lrizs-logique; 
mais les Romains, pour lesquels l'art ne s'exprin1ait guere que par le 
luxe, la profusion de la richesse, (levaient, ilecessztirement prendre 
cette sobriete delicztte pour de la pauvrete; les entablements, comme 
tous les membres de l'architecture, se couvrire11t,(loi1c de moulures 
plus developpees, relativennwnt, aux surfaces planes, plus nombreuses 
et decorees souvent,  Il suffit de comparer les profils des 
OHlPOS grecs, (lUPiqUP, ionique, corintltien, avec ceux des memes 
ordres POlIliIlHS depuis Atlguste jusque Trajan, pour constater que 
ces Llerniers ajoutent des membres moulurtäs, ou tout du moins leur 
donnent une plus grande importamfe relative. Peu a peu les surfaces 
planes sont ctouffeers sous le develtilulucment croissant, des moulures; 
si bien qu'a la fin de l'empire, ces surfaces planes ont presque com- 
pletement disparu, et que les frises memes sont tracees suivant des
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.