Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Palais - Puits]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1133423
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1138472
 
PROFIL 
monuments du commencement de l'empire, on signale l'intervention 
d'un (zertain goüt dans ces details (larchitecttlre, il faut en savoir grc 
aux artistes grecs qui travaillaimit pour eux. Dejit nienie on constate 
que les protils ne reproduisent que des gailbes consacres, des poncifs 
executes avec plus ou moins de soin, mais qui ne sont qu'une sorte 
dcxzigcifziticni des types admis (YlIOZ les populations grecques et ctrus- 
ques, types dont evidemlnenl, on a des lors perdu l'origine et la raison 
(Fctre. A la tin de l'e1npire, lexccution fait defaut, et les profils, amollis, 
charges, paraissant lrztces au liaisard ou zibandoiines a des Ouvriers 
zitlaiblissant chaque jour les types primitifs, manquent absolument 
de caractere ; ils ne sont reconnaissables que par la negligentze mcme 
de. lcur trace et de leur facture. Nous nc parlerons pas des profils, rares 
d'ailleurs, qu'on peut observer dans les monuments de Fcpoque romane 
primitive, dernier rellet. atlaibli encore de l'art de la decadence ro- 
maine. (le n'est que vers la tln du x1" siecle, alors que l'architecture 
tend a s'affranchir des traditions abalairdies et a chercher de nouvelles 
voies, qu'on peut. constater, dans la lagon de tracer les protils, cer- 
taines methodes empruntees au seul art auquel on pouvait alors recou- 
rir, l'art. byzantin. (les emprunts toutefois ne sont pas faits de la meme 
maniere sur la surface de la France actuelle. Deja des eeoles appa- 
raissent, et chacune d'elles procede ditferemment quant a la maniere 
(linterpreter les prolils de larchitectilre b5fzantine ou quant a la faqon 
de continuer les traditions romaines locales. Ainsi, par exemple, si les 
gens de Pcrigueux batissent, des la fin du xc siecle, leur eglise byzan- 
tine par le plan et la donnee genertilc, ils conservent dans cet editice 
les profils de la decadence romaine; le sol de Vesone etant. couvert 
encore a cette cpoque (tcdiliccs gallo-romaiins. Si les architectes du 
Berry et du haut. Poitou, au (xommencement du xne siccle, conservent 
dans la disposition des plans et les donnees generales de leurs editiccs 
les traditions romaines de l'empire, leurs profils sont. cvidemment. 
fempruntes a l'architecture  de Syrie. En Provcnce, sur 
les bords du Bhone, de Lyon a Arles, les proüls de la periode romane 
paraissent calques sur ceux des byzantins. En Auvergne, il setahlit. 
dans l'architecture une sorte de compromis cntre les profils des monu- 
ments gallo-romains et. ceux rapportes d'0rient. En Bourgogne, les 
editices, batis generzilement dc pierres dures et, d'un fort. echantillon, 
ont pendant le X112 siecleiinc ampleur et une puissance qu'on ne trouve 
pas dans Flle-de-Francc et la Normzinrlie,o1'1 alors on batissait avec 
de petits niateriaux tendres; et cependant, malgre ces ditferences 
marquees entre les ecoles, oirreconnait, a premiere vue, un profil 
du x11" siecle parmi ceux qui sont tIHlÜPlGUPS ou posterieurs a cette 
epoque. Les caracteres tenant au temps sont encore plus tranches, 
s'il est possible, pendant. les xnlf, XlVe ct xv" siecles, bien que certaines 
ecoles persistent. (les faits peuvent. ainsi s'expliquer : pour les profils, 
il y a le principe qui regit leur trace par periodes, independznnment 
des ecoles; puis il y a le goüt, le sentiment depcndant de lecole.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.