Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Palais - Puits]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1133423
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1138341
POTEAU 
472 
a Nostre-Dame, aprez ceu que frere Ode le Roy, priour de seans, fuit 
a retournez du chapitre gral dessus dit, il tit et ordonnoit de mettre 
a les pots au cuer de feglise de seans, portant qu'il avait ou altepart 
a en aucune eglise et pensant qu'il y fesoit meilleur chanter et que il 
a l'y resonneroit plus fort. Et y furent mis tuis en ung jour on point 
u tant douvrier quil souftisoit. Mais ie ne scay si on chante Iniex que 
a on ne fesoil"... Et cest une chose a croire que les murs en furet 
a grandement crolley et deshochiet et becop de gens qui viennent 
a seans sont bien inerveillez que y soie fait. Et dixent aucune foix 
u qui valeoit mieux quil furet apresent dehors, portant que bon pen- 
a soyt-il seroit la mis pour en prendre et jouyr a plaisir aux foux  v 
Efficace ou non, il est certain que ce mode de sonorite etait admis 
pendant. le moyen äge. Parfois aussi, et notamment dans Peglise de 
Montreal citee plus haut, des poteries acoustiques ont ete noyees 
dans les reins des voutes, l'orifice des pots etant tourne vers l'inte- 
rieur. 
M. ltlandelgren, archeologue suedois, qui a publie un tres-curieux 
ouvrage sur les monuments scandinaves du moyen fige, a constate 
dans la plupart des eglises relevees par lui un grand nombre de ces 
poteries incrustees dans les murs et les voütes, soit en Suede, soit en 
Danemzirk. Est-ce la une tradition antique ou scandinave, puisque en 
Normandie on trouve (Iuantite de ces poteries? Nous nous garderons 
de decider la question. En Russie, beaucoup dläglises dans le style 
pseudo-byzantin possedent egalement des pots acoustiques. (let usage 
aurait-il ete transmis a la Russie par les grecs byzantins? 
POTEAU, s. m. (estaque). Piece de bois posee verticalement et portant 
des poitrails, des sablieres, et parfois des facades ou des planchers. 
Les constructions de bois, si trequemment employees pendant le 
moyen age, exigeaient l'emploi de poteaux pour soutenir des pans de 
bois, des planchers, des appentis, etc. Ces poteaux restaient apparents, 
car les architectes du Inoyen {tge avaient le bon esprit de ne jamais 
revetir les bois de charpente d'enduits, de stucs, qui les detruisent 
rapidement. Les laissant apparents, ils les faeonnztient avec soin, les 
Chanfreinant sur les aretes, s'ils etaient a portee de la main, pour ne 
pas offenser les allants et venants et pour eviter la degratlaition de ces 
aretes. Beaucoup de nos maisons, de nos halles du xvt siecle, possedent 
encore des poteaux isoles, travailles avec soin et. parfois meme decores 
de sculptures. Mais on peut (ziter comme un type de ces morceaux 
de charpente, les poteaux qui soutiennent le plancher et les combles 
de la douane de Constance; aussi nous ifhesitons pas a les donner ici 
comme un resume de ce que la charpente a su faire en ce genre de 
plus completetde mieux entendu. La douane de Constance fut construite 
' Voyez, dans les Annales 
les poteries acoustiques. 
archäologi qu es , 
XXII, P 
294, l'article 
de 
Didrcn 
SÜF
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.