Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Palais - Puits]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1133423
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1134008
PAN 
BOIS 
lüinployant des liois courts comme plus mainiables, il les assemblaieiit 
solidement, et pouvaient: au besoin s'elever a de grandes liauteurst. 
Les peuples du Nord, et  des Normands, excellents 
charpentiers, meterent, a ees traditions antiques de nouveaux file- 
ments, eo111n1e par exemple t'en1ploi des bois de grandes longueurs 
et des liois courbes,  usites dans la (fharpenterie na_ 
vale; ils tHiOPÜÄEPBHI certains assemblages dont les coupes ont une puis- 
sance extraordinaire, eonnne pour resister aux chocs et, aux ehranle- 
inents auxquels sont. soumis les navires, et jamais ils n'eurent. reeotirs 
au fer pour relier leurs ouvrages de l1ois. 
 d'une matiore qui notait pas rare sur le sol des (tantes, 
les zireliiteeteis romans, lorsqu'ils elevaient des pans de liois, laissaient 
peu de place aux remplissages, et se. servaient volontiers de [iil-ees, 
sinon tres-epz1isses, au moins tries-larges, ileliileifis dans des troncs 
(entiriiies, et formant par leur assemblage une lourde nlelnlirure. 
n'ayant guirre (Yväpttftfs vides entre elles (lue les baies neeessaires 
pour eelairer les interieurs. 
tfasseinhlage a nii-liois fortement etievillti etait un de ceux qu'on 
eniplirvziit, le plus souvent a ces epoques reeulties. On eomposait ainsi 
de verital1les panneaux rigides qui entraient en rainure dans les sa- 
litieres hautes et basses. Rarement, a eette epoque, plagait-on des 
poteaux eorniers aux ainglifs, et les pans de hois (itaient pris entre les 
deux jambes-etrieres de murs de  qui formaient, pignons 
laltirzilenituil ; en un mot, le pan de ilOlS de faee d'une maison n'elait 
qu'une (levanture reliaussee de couleurs itPtilttFliGS cernees de larges 
traits noirs. Bien entendu, ces oonstriietioiis, anterieures au xnrt siecle, 
ont ilepuis longtemps disparu, et c'est, a peine si, dans quelques an- 
ciennes villes lrantjaises, on en trouvait. des (leliris il y a une trentaine 
dannees; eneore fallait-il les eherelier sous des lattis reeents, ou les 
 pendant des (lemolitions. C'est ainsi que nous avons pu, 
en 18311, (lessiner a llrr-ux, pendant qu'on la jetait lias, les fragnnmts 
d'une maison de ilOlS qui paraissait dater du milieu (tu xn" sieele. 
tlette maison, exliausstie au xv" sioele. ne se composait priniitiveineiil 
que d'un rez-tle-tflniiissee, (l'un premier otage en  et 
d'un galetas. lfanivien eoinltle, dispose avec tigtwul. sur la rue, n'exis- 
tait. plus, et lkätage du galetas avait oie, surlnonte d'un haut, pignon de 
liois reeouvtud de bardeaux. Des fenetres anciennes, il 11e restait, que 
les linteaux avec entailles interieures, indiquant le passage, a n1i-l1ois, 
des [liNiä-(ilwltä. 
Voiei (fig. il une vue de ee eurieux pan de hois, compris entre deux 
Les 
lI-vl-n 
'un 
1s ch 
iour. 
 üqw 
llUS 
[ri-s ilzxlivns, 
l'hni, on qm 
xnrrissage. Il 
ligurÜl-s sur 
ml: 
Wlqlu 
est 
lus 
lmmr-ut i: 110m 
ES heures, llvs 
ÄIIIIIOSSÜJIÜ 1h- 
 11.! 
CIHISÜÜYI 
lurls au 
1s rcconn 
rmnc Trr 
 les lmmlitiuns antiques, 
noycn 11v chevrons courts 
nitre entre 00s (ichnfaumlä 
jnnc mu: parfaite iwlvntild
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.