Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Palais - Puits]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1133423
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1138215
459 
PORTE 
mant une forte avancee sur la voie. Une archivolte B, au nu du mur 
(voy. la coupe A), servait d'arc de decharge au-dessus du tympan, perce 
d'une petite fenetre destinee a eclairer le vestibule lorsque les vantaux 
etaient clos  Le gable-abri se composait de simples dalles incrustees 
dans le parement. du mur. A cause de la largeur de la baie, le linteau 
etait remplace par un arc surbaisse, avec feuillure interieure pour 
recevoir les deux vantaux. En C, nous donnons, au double, la section 
de l'un des pieds-droits. ll semblerait que ces sortes (tentrees etaienl. 
assez habituellement enlployees dans cette province, car Peglise du 
Blanc (Indre) possede encore une porte construite suivant la meme 
donne-c, mais sans linteaux. 
Le corbeau, le sommier de l'arc surbaisse, et la penetrtttion de l'ar- 
chivolte, etaient pris dans la meme pierre. Le sommierde cette archi- 
volte faisait corps cgalement avec l'assise G en encorbellement. Mais 
les materizlux dont on pouvait disposer ne permettaient pas toujours 
de pratiquer des saillies de pierre de nature a resister aux intemperies. 
Sans changer le programme, lesarchitectcs du moyen age etablissaient 
parfois des auvents de bois au-dessus des portes des habitations. 
La figure 86 nous fournit un exemple de ces entrees de maisons. D'un 
cote, nous avons suppose l'auvent enleve, afin de faire (vomprendre 
comment il se plagaitg. En B, nous avons trace la coupe de cette 
porte avec le ebevronnage de l'auvent, et. en G, la section d'un des jam- 
bages au double. Cette porte date de la seconde moitie du xnie siecle; 
elle etait fermee par un seul vantail. 
Sil _v a une grande variete dans la forme des portes dWäglises 
a cette epoqne,  pendant le X1118 siecle, l'architecture civile 
ne presente pas un moins grand nombre de dispositions originales, 
et cependant nous ne possedons plus en France que peu (le maisons 
baties de 1180 a 1300. 
Pendant cette periotle, (l'ailleurs, il etait d'un usage assez frequent, 
surtout dans les provinces situees au sud de la Loire, de batir les mai- 
sons avec portique. Sur la voie publique alors, les portes ifetaient 
qu'une simple tIPCtKlC, ou une baie rectangulaire formee de deux 
jambages et d'un linteau. Frequemment aussi les PBZ-(lG-ClIEIUSSQG des 
habitations Lirbaines etaient occupes par des boutiques dont les de- 
vantures souvraient sous des arcs 3; Tune de ces arcades servait d'en- 
tree a l'escalier communiquant aux etages superieurs. La fermeture 
consistait en une huisserie avec vantaux. Les portes des maisons, pen- 
dant le XIVe siecle, sont gtäneraleinent simples, tries-rarement. ornees 
de sculptures ; elles ne (ronsistent. qu'en une arehivolt.e en tiers-point. 
au nu du mur, avec linteau ZILI-(lPSSOUS, ou en une ouverture quadran- 
3 dfitrnite depuis; nous n'avons pu en re 
ms le flüpartemcnl. de Flndrc. 
1t d'une maison de Chätcnu-Vilain (Haute- 
Uuvrnge flüjai me de MM. Verdier et mm 
' Cette maison a C-tm 
    
2 Cette porte provier 
3 Voyez MAISON, ct l 
retrouver 
place lors
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.