Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Palais - Puits]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1133423
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1138142
PORTE 
452 
En parlant des portes principales des eglises, nous avons dit que, 
dans la province de Champagne particulicrement, on signalait un 
assez grand nombre de portes dont les tympans sont a claire-voie. 
Telles sont composees les portes occidentales de la (rathedrale de 
Reims. On voit egalenlent, dans cette province, des portes secondaires 
deglises dont le linteau est: surmonte (l'une vcritable fenetre formant 
un ensemble avec la baie inferietire. Ijeglise Saint-Lirbziin de TPQVPs 
nous fournit encore un exemple de ces sortes de baies fmvertes sur les 
deux Collalärauxl. Ces portes etaient precedfäes d'un porche qui ne 
fut pas acheve. La figure 82 donne l'une d'elles; une grande fenetre: 
xiitree StlPIHOnlO le linteau; l'arc en tiers-point de cette lenetre sert de 
tormeret, a la voüte du porche, dont les aretes reposent surles deux 
eolonnettes A (voyez la coupe B). Les pieds-droits de la porte, les 
linteaux, les meneaux et arcs de la fenetre, sont eleves en liais de 
Tonnerre, tandis que les parements sont construits en assises basses 
de pierre de Bassancourt, assez grossiere d'aspect, mais resistante. 
En G, nous donnons la section du pied-droit, faite sur ab. 
Dans la composition de ces portes (leglises surmontees de claires- 
voies, les architectes champenois semblent avoir voulunon-seuleinent 
percer des jours partout ou cela etait praticable, mais surtout decorer 
interieurement les tympans de portes dont la nudite, au revers des 
bas-reliefs, contraste avec la richesse exterieure. (Ifetait, s'il ne s'agis- 
sait que de portes secondaires, un moyen declairer les voütes des 
collateraux sous les tours des faqades, d'obtenir un effet analogue 
a celui que produisent les grandes claires-voies avec roses, pereees 
au-dessus des portes principales des hautes nefs. 
A la catherlrzile de Ghartres, par exemple, les portes du transsept, 
au nord et au midi, sont. merveilleusement sculptees a Fexterieur: 
leurs tympans, leurs voussures, leurs pieds-droits, sont couverts de 
statues, de bas-reliefs et d'ornements; mais a Finterieur elles ne pre- 
sentent a la base des pignons que des surfaces unies, a peine rehaus- 
sees de cordons indiquant les arcs : ce ne sont que des revers qui 
semblent attendre une (lecoration. Peut-etre les architectes de ces 
grands edifices devaient-ils orner ces revers par des tambours de 
menuiserie et par des peintures, mais il ne reste pas trace aujourd'hui 
(le ces dispositions. Ce qui nous porterait a supposer que des tambours 
devaient etre adosses a ces revers de portes, c'est que souvent les 
pieds-droits ou les trumeaux presentent des saillies, comme des 
pilastres en attente. En Champagne, des tambours devaient certai- 
nement fermer les cbrasements interieurs des grandes et moyennes 
laortes deglises. Lepaisseur de ces ebrasements, calculee pour per- 
mettre de developper les vantaux sans aftleurer le parement interieur, 
suffirait, pour le demontrer, si le plan de teglise Saint-Nicaise de 
Reims ne prouvait pas de la Inaniere la plus positive que les portes 
VQVI 
ez le pl: 
äglisf. 
rle CONSTI 
ITION, fig.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.