Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Palais - Puits]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1133423
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1137935
431 
PORTE 
sont ceux qui ne veulent, pas Voir ces ouvrages places sous leurs yeux, 
et qui, sur la foi d'un renseignement etroit, vont etudier au loin des mo- 
numents d'un ordre trcs-inferieur a ceux-ci sous tous les rapports. 
Les trois portes de la faeade de la cathedrale de Paris, (zomme la plu- 
part de celles elevees a (fette epoque (de 1200 a 1220), ont cela de par- 
ticulier, qu'elles presentent une masse ti'es-riclie au milieu de surfaces 
unies, simples. Cette disposition contribue encore a donner plus 
d'eclat et d'in1portzmce a ces entrees. Elles ne sont relices que par les 
niches decorant la face des contre-forts qui les separent, niches qui 
abritent les quatre statues colossales de saint Etienne, de lÄEglise, de 
la S_yfnzigogue et de saint Marcel. ittais hientot, ce parti uFCIIittBCIIJHiCILIt-f, 
d'un effet toujours sur, parut trop pauvre. Les portesfurent reliees a 
tout un ensemble d'architecture de plus en plus orne; elles ne fornic- 
rent plus une partie distincte dans les facafles, mais furent. reliees, soit 
par des portails avances, comme a Amiens, soit par un systeme deco- 
ratif general, comme a lteims, a Bourges, a Notre-Dame de Paris meme, 
aux extremites du transsept; comme au portail des Libraires et de la 
Galendc a la cathedifzile de Houen. Cependant elles conserveront leurs 
profondes voussures, leurs tympans, leurs trumeaitix ; 111ais les archi- 
voltes de ces voussures furent surmontees de gztthles presque pleins 
(l'abord, comme aux portails nord et sud de Notre-Dame de Paris, 
comme ala porte principale de la cathedrale de Bourges, puis aiotirees 
entierement, comme ä la cathedrale de Rouen et dans tant d'autres 
egliscs du xivc siecle 1. Ainsi que nous le disions tout a l'heure, a pro- 
pos de la porte principale de Saint-Urbain de Troyes, la statuaire per- 
dit lampleur que les artistes du (ronimencement, du Xltle Siitciü avaient 
su lui donner; les sujets des tympans se diviserent en zones de plus 
en plus nombreuses; les figures (les voussures, en buste parfois, pour 
leur conserver une echelle en rapport avec celles des tympans, furent 
sculptees assises, ou nie-me en pied, reduites de dimension par conse- 
quent; les (lais separant les statuettes des voussures prirent plus 
(l'importance, ainsi que les moulures des archivoltes ; les statues 
des cbraseinenlis entrerent dans des niches scparees et ne poserenl 
plus sur une saillie prononctäe, comme celles de la porte de la Wiierge 
de Notre-Dame de Paris : des (EOIOHHGÜOS s'interposerent. entre elles. 
Ces statues se perdent ainsi dans l'ensemble. A la fin du XIV" siecle. les 
formes de l'architecture et lcriieiileiitzltioii paraissent etouffer la sta- 
tuaire. La grande ecole slägare au milieu d'une profusion de fletails 
trop petits dechelle; les formes s'allongent, et les lignes horizontales 
tendent a disparaitre presque entierement. Ijexecution cependant. est 
parfaite: l'appareil, le trace des profils, sont combines ZWOC une etutle 
et. un soin merveilleux. 
On a pu remarquer dans les exemples de portes de la fm du X110 siecle 
et du eonnnenvclllelll (111 X111" precedemment dtmnes, que les statues
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.