Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Palais - Puits]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1133423
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1137628
PORT li 
400 
siere, Il est evident que les architectes auteurs de ces tkELIVPOS appar- 
tenant a des (Sditices si voisins de Paris avaient eteesoustrztits aux 
intltiences qui avaient agi si puissamment sur les-artistesde la Picardie, 
de l'Auvergn'e, du Berry, de la Bourgogne et du Midi. Les iutluences 
(lirectes orientales ifavaiient pas penelre flans FIIe-de-France, le Beau- 
voisis et la Normandie. Les artistesde ces contrees restaient sous 
l'en1pire des traditions gallo-romaines et des objets envoyes de (Ion- 
stanlinople ou de Venise, tels que certains meubles et bijoux, des usten- 
siles et des etotfes. C'est cependant au milieu de cette ecole de l'ite- 
(le-France et des bords de l'Oise, que l'architecture appelee gothique 
prend naissance desle milieu du xue siecle et se developpe avec une 
rapidite prodigieuse. Ce qui tiendrait a prouver une fois de plus que 
les croisades n'ont ete pour rien dans cet essor de l'art propre a 
tecole laique franqaise, vers le milieu du X116 siecle, et qu'au contraire, 
si les croisades ont eu une influence sur l'art de l'architecture chez 
nous. ce n'a etc que sur certaines ecoles romanes, et particulierement 
sur celtes de la Ilourgogne, du Berry, du Lyonnais, des provinces 
nieridionales et occidentales. 
L'exemple que nous avons donne figure 52, pris sur la porte princi- 
pale de Feglise Saint-Etienne de Nevers, bien qu'il appartienne aux 
[irovinces du Centre et. nullement a la Bourgogne, ditfere cependant. de 
la plupart des types adoptes a la meme epoque en Auvergne. Une 
porte laterale de leglise Notre-Dame du Port, a Glermont (Puy-de- 
lhäiiie), nous fournit un specimen bien caracterise de ces baies degli- 
scs ziuvergnates. La figure 56 donne lelexfation exterieure de cette 
porte. La baie est rectangulaire, a vives aretes, sans ebrasements. Un 
linteau d'une seule piece, renforce dans son milieu, supporte un tym- 
pan et est (lecbaifge par un arc plein cintre. Il y a, dans cet exemple, 
la trace d'une tradition antique evidente. Deux figures, les bras loves 
comme pour supporter une imposte saillante, recoivent les extremites 
du linteau, tres-fifan(zhement avenant. (le linteau est (lecore d'un bas- 
relief representant, l'Adoration des nlages et le Bapteme de Jesus. Le 
tympan represente le (lhrist dans sa gloire, benissant, avec deux sera- 
pbins. Des deux cotes de Yarchivolte, deux groupes representent 
lÄäiiiioiiciat-ioii, et probablement la Naissance du Christ (ce dernier 
    
Sur l'un des 11111108 de la catliedrale du Puy en VPltly, il existe une 
porte semblable a celle-ci comme structure, mais dont l'arc de de- 
chzirge est. brise. Ces portes datent des premieres annees du xue siecle, 
peut-etre de latin du x19. 
Pendant la premiere moitie du xnf siecle, on elevait dans la Saintoilge 
et l'Angoumois un nombre prodigieux (Feglises remarquables par leur 
style et la beaute de leur structure. Les portes principales de ces eglises 
sont toutes concuesa peu pres dkipres un type uniforme. Elles sont 
basses, habituellementqdepourvues de linteau et de tympan, et leurs 
archivoltes plein cintre sont. tres-ricliement decorees d'ornements em- 

        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.