Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Palais - Puits]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1133423
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1137563
PORTE 
394 
de point de depart, qui sont une innovation et prennent uneintluenrr 
considerahle; mais les principales ecoles de la France, des le commen- 
cement du X118 siecle, avaient adopte, pour les portes des eglises. 
comme pour les autres parties de l'architecture, des types assez diffe- 
rexits les uns des autres, bien que soumis au principe commun d'arcs 
et de linteaux indiques plus haut. L'Auvergne, le Nivernais et une 
partie du Berry; l'lle-de-France, la Champagne, la Picardie, la Nor- 
mandie, le Poitou et la Saintonge, le Languedoc, la Bourgogne, pre- 
sentaient alors huit types distincts qui se confondirent au xme siecle 
dans l'unite gothique. Nous ne pretendons pas etablir que ces pro- 
vinces elevassent chacune de leur cote des portes cteglises suivant un 
nnodele admis, invariable; nous constatons seulement. qu'on trouve, 
dans chacune de ces ecoles, des similitudes, soit dans les proportions, 
soit dans les decorations, soitdans la construction ; qu'il est impossible, 
par exemple, de confondre une porte romane de la Champagne avec une 
porte de la meme epoque appartenant. a un monument religieux de l'Au- 
vergne ou du Poitou. (l'est en Auvergne et dans le Nivernais, dans cette 
croie romane si avancee des le commencement du xnt siecle, que nous 
trouvons les exemples de portes les plus PGIIIäPQÜQbIRS par la facon dont 
elles sont composees et appareillees. 
La porte principale de Feglise Saint-Elienne de Nevers est un des 
exemples les plus francs de Pecolc des provinces du Centre, et des 
plus anciens. Cette porte date des dernieres annees du x18 siecle. Elle 
ctait entierement peinte. Les chapiteaux de ses colonnes n'etaienl 
ornes que par de la peinture. Les claveaux, appareilles d'une facon 
remarquable, etaient egalement couverts de peintures representaiut 
des oiseaux alfrontes et des ornements sur fond noir. Nous donnons 
(fig. 52) le plan et Felevation de cette porte. Le linteau et le tympan 
ont disparu; ils etaient tres-probablement decores seulement par (les 
peintures. On doit signaler, comme appartenant a cette ecole, la pro- 
portion relativement elancee de la baie ; la grosseur inusitee des deux 
premieres colonnes qui rappellent les exemples gallo-romains, et 
enfin cet appareil de claveaux qui est motivepar la necessite d'employer 
de trois-petits maiteriaux. 
Cependant les colonnes sont monolithes et ont ete taillees au tour, 
conformement a un usage admis dans les provinces du Gentre pendant 
les x1' et xne siecles; les chapiteaux sont egalement tournes, sauf les 
tailloirs, qui sont rectangulaires et sont pris dans une autre assise de 
pierre. En A, est trace le profil des archivoltes. Get art roman de l'Au- 
Vergne et du Nivernais, deja delicat vers la fin du x18 siecle, bien etudic 
quant aux proportions et aux profils, devait promptement produire 
des resultats remarquables ; eten effet, des le milieu du xue siecle, dans 
la meme ville, a Nevers, on elevait laporte de leglise de Saint-Genest, 
qui peut etre consideree comme un chef-d'oeuvre par ses bonnes pro- 
portions, la beaute et la sobriete de sa sculpture. Cette porte (fig. 53), 
qui n'a que Qmetres d'ouverture, ne possede, pas plus que la prece-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.