Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Palais - Puits]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1133423
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1137369
PORTE 
374 
lants ; de plus, cette porte est, contrairement aux habitudes du temps, 
n'es-richement decoree de sculptures d'un beau style. 
La figure M donne en A le plan de cette porte, et en B sa coupe lon- 
gitudinale. Elle se fermait (voy. la coupe) au moyen d'un pont a bas- 
cule, d'une herse, d'un vantail avec barres rentrant dans l'epaisseux' 
de la maeonnerieh et d'un second vantail ogalement barre. Le pont 
a bascule etait releve au moyen du treuil G pose dans une chambre 
reservee au-dessus du couloir, chambre a laquelle on arrive par l'uni- 
que escalier du donjonit. Ce treuil etait dispose de manicre qu'on put 
en merne temps abaisser le pont et relever la herse, les deux chaines 
du pont et celles de la herse s'enroulant. en sens inverse sur son tam- 
bour. Mais c'est dans la disposition du tablier du pont que l'on con- 
state le soin apporte par les constructeurs sur ce point de la defense. 
Le tablier du pont roulait sur un axe, sa partie superieure (lecrivant 
l'arc de cercle al). Lorsqu'il etait arrive au plan horizontal, il etait main- 
tenu fixe par une jambe mobile L", qui tombait dans une entaille pra- 
tiquce dans l'assise en sailliee; alors son plancher se raccordait, a 
niveau avec un tablier tixe de bois G qui traversait le fosse, tablier 
dont les deux longrines laterales lI s'appuyaient sur deux corbeaux l. 
Ce tablier fixe pouvait titre lui-meme facilement demonte, si les assie- 
gtäs voulaient se renfermer absolument dans le donjon. En effet, un 
chevalet K incline, dont les pieds entraient dans trois entailles L, etait 
arrete a sa tete par des (zhantignoles M maintenues par des (zlefs m. 
En faisant tomber ces clefs par un dechextillage facile a operer de des- 
sus le pont, le chevalet sabattait; on enlevait (les lors facilement les 
longrines, et toute communication avec le dehors etait interrompue 
en apparence. Cependant, si nous examinons le tablier du pont a bas- 
cule indique separement en N, on remarquera qu'une partie 0 de 
ce tablier est disposee en l'argon (Feehelle. Cette partie etait nlobile 
et roulait sur l'axe D. En enlevant une cheville de fer, marquee sur 
notre figure, la partie mobile 0 tombait et venait s'abattre en n (lvoy. 
la coupe). A cette partie mobile du tablier elait suspendu un bout 
dechelle P, qui, le tablier abattu, pendait en P'; des lors les assiegtis 
pouvaient descendre dans le fosse_ par cette echelle, et la ils etaient 
garantis par le petit ouvrage lt de IIIEIQOIIHGPlB perce dätrclieres. De cr- 
retluit ils descendaient parquelqties marches sur le sol dalle formant 
le fond du fosse, et pouvaient se diriger vers la poterne de la chemise 
qui communique avec les dehors de la place. Le tablier mobile du 
pont etant relevc, la partie 0 servant. (Yechelle pouvait etre abattue. 
et la garnison trouvait ainsi un moyen de sortie sans avoir besoin d'a- 
baisser le pont; il suffisait alors (l'ouvrir les vantaux interieurs et (le 
lever la herse, ce qu'on pouvait faire sans abattre le pont, en decro- 
chant les chaines du l2ll11ll0lll' du treuil. La partie mobile 0 du pont 
Voyez BARRE. 
Voyez Domox,
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.