Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Palais - Puits]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1133423
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1137303
PORT 
368 
un moyen de quitter facilement la partie, sous le pretexle dctendl-(f 
le champ de la (lefense. Enfermee dans une tour isolee servant de 
porte, la garnison n'avait d'autre ressource que de lutter jusqu'a la cler- 
niere exlremite. La disposition qui semble avoir ete systematiquement. 
adoptee par 1e connelable Olivier de Clisson est (l'ailleurs conforme au 
caractere energique jusqu'a la ferocite de cet homme de guerre 1. C'est, 
ainsi que beaucoup des ouvrages militaires du moyen fige prennent 
une physionomie individuelle, et qu'il est bien difficile, par (luelqiles 
exemples, de donner un apercu de toutes les ressources trouvees par 
les constructeurs. Aussi ne pretendons-nous ici que presenter quel- 
ques-unes des dispositions les plus generalement admises ou les plus 
remarquables. Il n'est pas douteux, d'ailleurs, que dans les (ronstruc- 
tions militaires du moyen fige, les idees personnelles des seigneurs 
qui les faisaient elever n'eussent une inlluence particuliere conside- 
rahle sur les dispositions adoptees, et que ces seigneurs, en bien des 
circonstances, fournissent eux-memes les plans mis a execution, tant 
est grande la variele de ces plans. Il est bon (l'observer encore que si, 
pendant le moyen itgeJes constructions des eglises et des monasleres 
sont souvent negligees; que s'il est evident, dans ces constructions, 
que la surveillance a fait (lefaut, on ne saurait faire le Intime reproche 
aux travaux militaires. Ceux-ci, bien que tres-simples, ou eleves a l'aide 
de moyens bornes parfois, sont toujours faits avec un soin extreme, 
indiquant la surveillance la plus assidue, la direction du maitre. C'est 
grace a cette bonne execution que nous avons (tonserve en France un 
aussi grand nombre de ces ouvrages, malgre les destructions entre- 
prises (l'abord par la monarchie, a dater du XVIE siecle, pendant la 
revolution du dernier sieele, et enfin par les communes, depuis cette 
epoque. 
Avant de passer a l'examen des poternes, nous devons dire quelques 
mots des portes de barbacanes, dest-it-dire appartenant a de grands ou- 
vrages avances, portes qui presentent des dispositions particulieres. 
Ce ne fut guere qu'au Xllte siecle qu'on se mit a elever des barba- 
canes en maconnerie. Jusqu'alors ces ouvrages avances, destines a fa- 
ciliter les sorties de troupes nombreuses, ou a pratiquer des retraites, 
etaient generalement eleves en bois, et ne consistaient qu'en des 
terrassements avec fosses et palissades. Mais les assiegealmts, mettant 
le feu a ces ouvrages, rendaient leur defense impossible; on prit le 
parti, en dehors des places importantes, de construire des barbacanes 
en maconnerie, et de les appuyer par des tours, au besoin. Toutefois. 
on cherchait toujours a ouvrir ces (lefenses du cote oppose aux rem- 
parts formant le corps de la place, afin (Yempechei- les zissiegeants qui 
s'y seraient loges de pouvoir s'y maintenir. Les portes des barbacanes 
sont concues suivant ces principes, et les defenses qui les composent. 
sont ouvertes ä la gorge. 
' Olivier de Clisson ätait surnommä par 
les contemporains, le Boucher,
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.