Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Palais - Puits]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1133423
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1137242
PORTE 
362 
par un escalier G, pris dans Fepaisseur du mur de contre-garde D, 
qui flanque la porte exterieure E, protegee par un fosse F et fermee par 
un pont-levis. Cette premiere entree etait; enfilee par la courtine DZ 
Un corps de. troupes pouvait etre masse dans l'espace A, qui avait a 
peu pres la forme d'un bastion et qui n'etait mis en communication 
directe avec le chemin G que par la poterne H. Si Fassaillant parvenait 
a forcer la premiere porte E, il se trouvait pris en flanc par les defen- 
seurs loges en A. Peut-etre existait-il autrefois un pont volant mettant 
le boulevard A en communication avec les remparts de la ville. L'es- 
pace I ifetait qu'une berge, et en K etait creuse le fosse entourant les 
murs de la place. La porte L, peu etendue, flanquait les epaisses cour- 
tines M. Elle etait fermee par des ponts-levis et des vantaux en P. 
("lutre l'issue destinee aux chariots, cette defense possede une poterne 
laterale, avec petit pont-levis particulier, suivant un usage genera- 
lement admis depuis le xiv" siecle. Le couloir de cette poterne, de- 
tourne, bien que permettant le jeu du bras du petit pont-levis, etail 
mis en communication avec la ville par la porte R, et avec le grand 
[HISSiIgB charretier par la porte S. Des barres etaieut encore placees 
en T, de sorte que si l'on voulait faire entrer des pietons ou une 
ronde dans la ville, on abaissait seulement le pout-levis de la poterne. 
et ces gens devaient se faire reconnaitre par la garde postee en L 
avant de pouvoir penetreif dans la cite. Le couloir de la poterne, par 
sa configuration irreguliere, rendait le passage des pietons plus diffi- 
cile, et faisait que, toutes les petites portes etant ouvertes, un homme 
place sur le pont-Ievis ne pouvait voir ce qui se passait au dela de la 
defense, dans l'interieui' de la ville. On arrivait au premier etage de la 
porte par l'escalier 0, et de ce premier etage aux crenelages et machi- 
coulis superieurs par un escalier interieur de bois. 
La figure 36 donne Felevalion exterieure de l'ouvrage principal. On 
voit, dans cette elevation, les deux rainures du grand pont-levis et 
celle unique du pont-levis de la poterne. Les faces de la tour sont 
defendues, sur les trois cotes exterieurs, par des machicoulis crene- 
les, et les angles par deux echauguettes dont le sol est un peu releve 
au-tlessus de celui des machicoulis. Ceux-ci ne se composent que de 
(zonsoles de pierre avec mur mince crenele pose surleur extremite. Des 
planches placees sur les consoles permettaient aux defenseurs de se 
servir des creneaux et meurtribres, et. dejeter des pierres, entre ces 
consoles, sur les assaillants. 
Nous allons indiquer quels etaient la disposition et le mecanisme 
de ces ponts-levis des xivt et xve siecles. Soit (fig. 37) une porte d'une 
largeur et d'une hauteur suffisantes pour permettre le passage des 
cavaliers et des chariots, c'est_a_dire ayant environ, suivant l'usage 
admis au xlvesiecle, 3'250 de hauteur sur 3'250 de largeur. Cette porte 
est presentee en A vue exterieurement, et en B vue interieurement, 
suivant une coupe transversale faite sur le passage. En G, est l'une des 
rainures du pont-levis telle qu'elle se montre sur le dehors, ef en G',
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.