Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Palais - Puits]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1133423
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1137194
 357   PORTE ] 
porte. On voit les deux echauguettes tlanquantes crenelees qui com- 
mandent le pont et les dehors; en N, les deux machicoulis obliques 
a travers lesquels passent les chaines 0 du pont-levis; en S, le treuil 
servant a manoeuvrer les chaines; en T, la defense superieure domi- 
nant tout l'ouvrage. 
La figure 32 presente Pelevation exterieure de la porte de Ville- 
neuve-sur-Yonne. Cette elevation fait saisir la double fonction des 
machicoulis obliques. Toute cet.te construction est elevee en cailloux 
de nieuliere avec chaines de pierre aux angles. Elle est bien traitee, 
et les mortiers en sont excellents. C'est peut-etre a la honte de cette 
construction et au peu de valeur des materiaux que nous devons sa 
conservation.  
Une coupe longitudinale faite sur la partie anterieure de la porte 
(fig. 33) fait voir la manoeuvre du pont-levis et. son mecanisme. Des 
contre-poids, suspendus en arriere des deux longrines du tablier, fa- 
(zilitaient son relevement, lorsqu'on appuyait sur le treuil T. La pre- 
miere herse abaissee, le machicoulis qui la protege etait. ouvert aux 
defenseurs. Dans cet exemple, comme dans tous ceux precedemment. 
donnes, la defense n'agit que du sommet de la porte, et par la dispo- 
sition des echauguettes et des grands machicoulis obliques, le fosse 
ainsi que les abords du pontpouvaient etre couverts de projectiles. 
On comprend qu'un pareil ouvrage, si peu etendu qu'il soit, devait 
etre fort. D'ailleurs les courtines avaient un grand relief, et etaient ren- 
forcees sur le front oppose a la riviere par un gros donjon cylindrique 
qui existe encore. Toute l'enceinte de cette petite ville, si gracieuse- 
ment plantee sur les bords de l'Yonne, nktait, percee que de quatre 
portes semblables, deux sur les fronts d'amont et d'aval, et deux autres, 
l'une pres du donjon, l'autre en face du pont jete surFYonne. Six tours 
cylindriques plantees aux angles formes par les courlines completaient 
les (lefenses. Quant au donjon, il est separc de la courtine, qui sintle- 
chit. en demi-cercle pour lui faire place, par un fosse. Il ne se reliait 
au chemin de ronde que par un pont volant, et etait perce, vers les 
dehors, d'une poterne au niveau de la contrescarpe du fosse. 
En 1374, le roi Charles V fit refaire l'enceinte de Paris sur la rive 
gauche, en reculant les murs fort au dela des limites etablies sous 
Philippe-Auguste. Cette nouvelle enceinte suivait a peu pres la ligne 
actuelle des boulevards interieurs ct etait percee de six portes, qui 
etaient, en partant d'amont, les portes Saint-Antoine, du Temple, 
Saint-Martin, Saint-Denis, Montinartre, Saint-Honore. La plupart de 
ces portes etaient etablies sur un plan carre ou barlong avec tourelles 
tlanquantes. L'une des plus importantes, et dont il nous reste des gra- 
vures, etait la porte Saint-Denisk u Nos roys, dit Dubreuli, faisans 
.1 Voyez la tapisserie de YHütel de ville, le 
gravures d'lsraiäl Sylvestre. 
2 Livre III, p. 1062, ädition de 1612 
grand 
plan 
ä. vol 
d'oiseau de Märian,
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.