Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Palais - Puits]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1133423
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1136867
PORTE 
324 
meme, sans abaisser le pont a bascule, sans ouvrir les vantaux des 
baies de la tour G, les defenseurs pouvaient  repandre dans l'en- 
ceinte de la barbacane, 'se porter aux issues L et -K, a la tour du 
Coin P, et sur les chemins de ronde terrasses garnis de palissades. 
Si la barbacane etait forcee, les dÄZfCDSBUPS pouvaient rentrer dans. 
la ville, sous le viaduc, sans qu'on fflt oblige d'ouv'rir les vantaux des 
portes de la tour G, non plus que les herses de l'ouvrage principal, 
Plus tard, vers la fin du xv" siecle, un beau boulevard rcvetu et en- 
core entier fut construit sur l'emplacement de la tour G, dont les con- 
structions resterent engagees ainsi au milieu du terre-plein; le viaduc 
fut maintenu et en parti englobe dans les maconneries du boulevard- 
Le plan (fig. 8) donne l'ensemble de ces constructions successives. 
(le plan est pris au niveau de letage inferieur de la porte. De la ville 
on descend, par deux escaliers A, dans deux salles basses B, et de ces 
salles dans le souterrain C. On suivait le viaduc dans sa longueur sur 
des ponts volants D, poses d'une pile a l'autre jusquät la grande bar- 
bacane et en traversant. Fetage infä1'i8l1l' de la tour G. Nous verrons 
tout a l'heure le detail de l'amorce de ce passage avec la porte, et du 
pont a bascule place en E. Notre plan (lonne, en teinte plus claire, le 
boulevard construit vers la fin du xve siecle, et qui est d'un grand in- 
teret pour l'histoire des defenses appliquees a l'artillerie a feu f. Alors 
les ingenieurs se servirent du passage souterrain pour permettre d'ar- 
river aux galeries inferieures de ce boulevard. Ils fermerent seule- 
ment les arcades I par de la maconnerie et comblerent, le passage des 
ponts volants. Vers la partie detournee, le viaduc ne servit plus que 
de pont passant sur un fosse, pour atteindre, du plateau, le niveau de 
la plate-forme du boulevard? Les espaces K formaient fosse separzmt. 
le plateau de la ville et (leclinant a droite et a gauche vers les escar- 
pements naturels. Les galeries inferieures du boulevard, indiquces sur 
le plan, etaient percees de nombreuses meurtrieres couvrant le fond 
de ce fosse de feux (zroises. (let apercu de l'ensemble des defenses de 
la porte de Laon, a Goucy, fait assez connaitre l'importance de ce poste 
militaire, et comme il etait puissamment defentlu. Exanlinons main- 
tenant la porte en elle-meme, assez bien conservee encore aujour- 
d'hui pour qu'on puisse juger du systenle adopte par le co11structeur3. 
Le plan (fig. 8) est pris au-dessous du pave de la ville, de sorte que 
le sol des deux salles formant caves non voütees et des deux salles 
' Voyez lllauurunkmz, fig. ll. 
2 Nous n'avons, sur la tour G, aujourd'hui cnterree dans le boulevard et sous la route 
actuelle de Laon, que des (lonnräes vagues, n'ayant pu faire des fouilles etendues. Quant 
au viaduc, il est complet et se distingue meme au milieu des adjonctions du xve sicclc. 
3 Celle porte avait me terrassee au xvif siecle, au moment des guerres de religion, 
pour pouvoir placer de l'artillerie au sommet des tours. Ces remblais ont en; enleves, il 
y a quelques annees, par les soins de la Commission des monuments historiques, et ce 
alehlaiemenl a permis de däcouvrir les dispositions [anciennes que nous presenlons dans 
cette suite de gravures     
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.