Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Palais - Puits]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1133423
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1136758
313 
POWIHAIL 
servit de base dbperations pour ses expeditions (Ioutre-iner, une tour 
tres-importante qui etait couronnee par un feu, et qui est connue 
aujourd'hui sous le nom de tour de Constance.   
Les ports etaient fermes, pendant le moyen age, par des chaines et 
aneme quelquefois par des herses qui etaient suspendues entre deux 
tours separees par le chenal. Il faut dire qu'a cette epoque, les navires 
du plus forttonnage n'avaient. que 6 a 7 metres de largeur entre bor- 
dages. 
L'emploi des jetees etait des lors habituel, comme il l'est de nos 
jours, soit pour abriter les passes pendant les gros temps, soit pour 
maintenir la profondeur d'un chenal et empecher son ensablement. 
Les soubassements de lajetee occidentale de Dieppe sont fort anciens 
et existaient avant le XVIE siecle, puisque a cette epoque cette jetee 
fut reconstruite en partie. Mais le peu de ressources dont on pouvait 
disposer alors pour entreprendre les travaux dispendieux, devenus si 
frequents illljOlllTlilltll, faisait, toutes les fois que la disposition des 
cotes le permettait, qu'on profitait d'une embouchure de cours d'eau 
ou d'un etang pour faire un port; et alors, au besoin, on etablissait 
des canaux de communication avec la mer lorsque, comme cela est 
frequent, pour les etangsvsales, les goulets naturels etaient ensahles 
ou meme bouches totalement. C'est ainsi que les etangs qui formaient 
le port (YAigues-Mortes avaient ete mis en communication avec la 
haute mer. C'est ainsi que saint Louis avait l'ait creuser le canal de 
Bouc, qui permettait de faire entrer des navires dans Petang de Berre, 
pres de Marseille. 
PORTAIL, s. m. Avant-porte. Ebrasements menages EXLGIÄCUPGHIBIÜ 
en avant des portes principales des eglises pour former un _abri. Ce 
qui distingue le portail du porche, c'est que le portail ne presente pas, 
(somme le porche, une avancee en hors-d'oeuvre, mais depend des" 
portes elles-meules. Bien que les portes des cathedrales de Paris, de 
Bourges, d'Amiens, de Reims, de Rouen, de Sens, de Senlis, soient 
abritees par des voussures profondes surmontees meme de gäbles. 
comme a Amiens et a lteims, cependant on ne saurait donner a ces 
saillies le nom de porches. 
Les portails de nos grandes eglises ont fourni aux architectes du 
moyen fige (les motifs splendides de decoralion. Ils sont ornes habi- 
tuellement de nombreuses statues, de figures et de bas-reliefs, sur les 
pieds-droits en ebrasement, sur les voussures et dans les tympans 
au-dessus des portes. Cette disposition des portails dkäglises appartient 
il notre pays, a l'architecture issue de Plle-de-France au xuf sieelc, et 
(zertainement on y reconnait la marque d'un sentiment vrai et grand 
(le l'art decoratif. Entourer ainsi les portes principales des eglises d'un 
monde de statues et de bas-reliefs formant parfois une suite de scenes 
(lramatiques, oiesl". une ideehardie, neuve, et qui produit un grand 
fllfel, car on ne saurait fournir une place plus favorable au statuaire. 
vn.  40
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.