Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Palais - Puits]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1133423
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1136584
'0Ii(1l 
295 
inepuisables, et leur ensemble presente cette harmonie complete 
si rare dans les oeuvres (l'architecture. Celui du nord, plus riche de 
fletails, plus complet comme entente de la sculpture, plus original 
petit-etre comme composition, produirait. plus d'effet, s'il etait, ainsi 
que celui du sud, eleve sur un grand cmmarchement et. expose tout 
le jour aux rayons du soleil. Dans l'origine, ces deux porches etaienl 
peints et dores; leur aspect, alors, devait etre merveilleux. C'est lors- 
qu'on examine dans leur ensemble et leurs details ces compositions 
(zlaires, profondement etudiees, d'une executioil irreproclnible, qu'on 
peut se demander si depuis lors nous n'avons pas desappris au lieu 
(l'apprendre; si nous sommes les descendants de ces maitres dont 
l'imagination feconde etait soumise cependant a des regles aussi 
rigoureuses que sages; et s'il n'y a pas plus d'art et de gont dans un 
de ces chefs-d'oeuvre que dans la plupart des pales et froids monu- 
ments eleves de nosjours. 
La somme (l'intelligence, de savoir, de (fonnaissance des ettets, d'ex- 
perience? prittique, (lepenstie dans ces deux porches de Notre-Dame 
de tlltartrtls, suffirait. pour etablir la gloire de toute une generzttion 
d'artistes; et. ce qu'on ne saurait trop admirer dans ces oeuvres, c'est. 
combien alors les arts de l'architec,ti1re et de la sculpture avaient su 
taire une alliance intime, combien ils se tenaient etroilement unis. 
Nous ne  pas necessaire de donner ici des figures de ces 
porches publies dans maints ouvragest, graves, lithographies et photo- 
graphies bien des fois. Nous passerons aletudfi (l'exemple-s non moins 
renlarquablcs, mais peu connus. Ijtiglise Saint-Nicaise de ltcints avait 
file balte par l'architecte Libergier, mort en 12632; c'etait un des plus 
beaux monuments religieux de la (lhampzigtie. D'une construction 
savante, Feglise Saint-Nicaisft montrait. ce qu'etait devenue cette archiÄ 
lecture champenoise au milieu du xni" siecle : un art mur. Sur la 
tagade de cette eglise s'ouvraient. trois portes : l'une centrale, dans 
l'axe de la grande nef, les deux autres dans l'axe de chacun (les bas 
cotes. Nous reviendrons tout a l'heure sur ces portes secondaires. La 
porte centrale etait precedee d'un porche peu profond, eleve entre les 
deux contre-forts butant les ZIPOlIlVOllRS de la nef, et recevant le poids 
des angles des deux clochers. La figure 27 nous montre en A le trace 
du plan (le ce porche, avec Fechelle en pieds. D'un axe d'un contre-fort a 
l'autre on comptait 4-0 pieds. Les contre-forts avaient 8 pieds de face; 
on comptait egalemeilt 8 pieds pour l'ouverture des arcades B, et 
t6 pieds pour l'ouverture de l'arcade centrale; pour la profondeur du 
f Voyez 1a jjgnggf'(lpll.ill de la creflzzizlrflle (le. (Jhartrexs, par M. Lassus.  L'ouvrage de 
M. Gnilhzubaud, sur llflrclzileclure fllVv" au xvP siäcle.  "Les .exerlzples' de rläcoration 
de M. Gauchcrcl. 
2 La tombe de l'architecte Libergicr est aujourd'hui placäe dans la cnthedrale (le 
lieims; elle filait, avant Il": demolition de Fäglise Saint-fNicaiseb, [wlauäe dans ce monu-' 
ment. 
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.