Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Palais - Puits]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1133423
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1136566
L roncnic ]  294  
saillie des tours. On evitait. ainsi les courants d'air dans leglise, les 
portes exterieures des porches et celles donnant dans les collateraux 
n'etant pas placees en face l'une de l'autre. La foule des fideles, en sor- 
tant parles deux portes laterales et la porte centrale, se trouvait na- 
turellement reunie sur l'aire de ce parvis, sans qu'il püt en resulter de 
l'encombrement. Il y a lieu de setonner que cette disposition si bien 
trouvee et d'un si heureux effet. n'ait pas ete suivie dans la construc- 
tion de quelques-unes de nos eglises modernes, d'autant qu"elle peut 
s'accommoder a tous les styles düirchitecture. 
PORCHES nEGLIsEs ANNizxrIs-(Test a dater de la fin du X110 siecle que 
les porches accoles aux facades principales ou laterales des eglises 
fleviennent tres-frequents. Pourquoi? Avant cette epoque, les eglises 
les plus importantes etaient celles qui dependaient detablissements 
monastiques. Ces eglises,comme nousFavons vu, possedaient des por- 
ches tres-vzistes si elles relevaient de l'ordre de Gluny, en forme de 
portiques si elles relevaient de l'ordre de Giteaux, plus ou moins 
etenilus si elles ne dependfiient ni de l'un ni de l'autre de ces deux 
ordres, mais faisant partie du plan primitif ou complete de Fedifice 
religieux. Lorsque ces porches avaient ete annexes, ils achevaient. 
pour ainsi dire, un ensemble de constructions concues (Papres une 
idee dominante. Les eglises paroissiales anterieures a 1150 etaient. pe- 
tites, pauvres, et copiaient plus ou moins les grandes eglises monas- 
tiques. Avant cette epoque, les cathedrales elles-memes avaient peu 
(Fetendue, et s'elevaient egalement sous l'influence predominante des 
edifices dus aux ordres religieux. Mais lorsque, vers 1160, les (aveques 
surent recueillir les immenses ressources qui leur permirent d'elever 
des eglises qui pussentrivaliser avec celles des ordres religieux, et 
meme les depasser en etendue et en richesse, ils adopterent des plans 
qui differaient sur bien des points de ceux admis par les moines. Plus 
de chapelles, plus de porches ou de narthex. Les catheflrales prirent 
generalement pour type un plan de basilique, avec nef centrale et bas 
(votes; des portes largement ouvertes se presentaient sur la facade, 
sans vestibule. Il semblait que le monument de la cite, la cathedrale, 
voulut etre surtout accessible a la foule, qu'elle evitat tout ce qui pou- 
vait faire obstacle a son introduction. (Ietait un fbrum couvert, dans 
lequel chacun etait appele sans preparation, sans initiations. Mais bien- 
tOt, ainsi que nous Pexpliquons ailleursl, l'espoir que les eveques 
avaient concu de devenir les chefs politiques et religieux de la cite 
Äevanouit en face de l'attitude nouvelle prise par le pouvoir royal. Les 
cftt-hedrziles durent se renfermer dans leur role purement religieux : 
elles eleverent des chapelles, des clotures autour des choeurs; elles 
creverent leurs longues nefs pour y installer des transsepts, et enfin 
elles ajouterent des porches devant les entrees. Mais cependant, 
' Voyez l'article CATHl-ÜDRALE, t. II, p. 
l'architecture, t. I", p. 263 et suiv. 
280 et 
suiv 
Voyez 
aussi 
les 
Entretiens 
S1! f
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.