Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Palais - Puits]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1133423
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1133812
 49  [ PALAIS l 
cpoque tunisienne dcjil. Les arcs furent reconslruit,s, les appuis des t'e- 
netres baisses; on a la preuve de ce remaniement en ObSei-vant, lar- 
cade unique de retour E dont la courbure et, lornenientatioii primi- 
tives sont conservccs. Ijaspect, de ce grand corps de logis, sur l'exte- 
terieur, devait etre fort beau avant les mutilations qui en ont altere le 
earactere. tlette l'arcade, qui (loirliiie la muraille de la ville passant pa- 
ralleltrineiit a quelques metres de sa base, est, tlzmquee de trois tou- 
relies portees sur des contre-forts, et, entre lesquelles s'ouvrent, les l'e- 
nelres de la grand salle au premier otage. Le couronnemenl,, autrefois 
ereneltä, pouvait au besoin servir de seconde (lefense par-dessus les 
remparts de la (eite, dominant un escarpement. zibrupt. Voici (fig. t0) 
nne vue de cette faig-ade exterieure prise du point, P. Au xvt siecle, les 
everfues de Laon (voy. le plan, tig. 9) eleverent, les deux corps de 
logis F et G. Une porte fortitice etait, ouverte en K. 
Le portique occupant, une nloitie de la longueur de la grand salle 
du vous de la cour donne a ce palais episcopal une plrvfsiontnnie par- 
ticnliere. (lette galerie, exposee au midi sur un plateau ou la tempe- 
raturt- est, habituellement, froide, servait de promenoir, et, contribuait 
a lagrtiiiieiit, de l'habitation. Le palais episcopzil de Laon, comme ceux 
que nous venons de decrire precedelniiient, n'en etait pas moins un 
lien fortifie, tres-bien situe, facile a garderet adefendre. Nous voyons 
que le palais arcbiepiscopztl de Narbontie, dans le Languedflc, bien 
que rebati a la fin du Xll" siecle et pendant le Xlv", est, encore une ve- 
ritable place forte fllevee probablement, sur Femplaceiiiciit, du capiAole 
de la ville romaine. (l'est apres le palais des papes, en France, la con- 
struction la plus importante qui nous reste des nombreuses PtlSl- 
denees oecupees par les prinetws de lÜFlglistw. 
Le palais archiepiscopzll de Narbonne est. reuni a la catliedrale ac- 
tuelle, fondee en 1272, par un cloitre bati par larcheveqile Pierre de 
la Juge-e, dans la seconde moitie du xlvf siecle. Deja, en 1308, la grosse 
tour cari-ce du palais, servant de (lonjon, avait, ete construite par l'ar- 
chevüque Gilles, Pierre de la Jugee eleva entre le cloitre et, cette tour 
des bat-inlents considerables qui subsistent encore en grande partie. 
et, qui comprennent, plusieurs tours rondes, des logis, une grand 
salle et une autre lour carree formant pendant avec le (lonjon. Cepen- 
dant, au milieu de, ces constructions du xiv" siecle, on retrouve, encore 
une tour FOIDZIIIP fort ancienne, et une belle porte du commencement 
du xn" sitfcle. 
Les ambevffques de Narbonne furent, il est, vrai, pendant une partie 
du moyen fige, des seigneurs puissants, et leur palais aicquit, des le 
x1" sitwcltw, nne importance en rapport zivec leur fortune. En 1096, l'ar- 
elieveque,Dalmatius prit le titre de primat, des Gaules. La ville de Nar- 
bonne avait. (l'ailleurs (fonserve en partie, comme beaucoup de villes 
du Midi, son zidniinistrzition municipale romaine. 
La commune possedziit jusqu'au x11" sieifle des conseillers qui pre- 
naient le titre de Mobiles viri ou probilzomines. Alors on les appela con-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.