Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Palais - Puits]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1133423
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1136218
259 
PORC 
pont decharrettes atlachees les unes aux autres, el. garnies de madriers 
par-dessus 1. 
(les exemples suffisent pour demontrer que les ponts de bateaux ont. 
etc usitcs pendant le moyen ageg, soitpour servir a poste fixe, soit pour 
faciliter le passage des armees. (les sortes de ponts preoccuperent, fort 
les ingenifzurs militaires pendant le xvüsiizcle; les ouvrages qu'ils Ilous 
ont laisses presentent quanl iles de moyens plus ou moins pratiques em- 
ployes pourrendre Petablissement, de ces ponts facile, et pour lfäSjCllW 
rapidement sur une riviere ennemie. On cherchait alors a rendre les 
pontons fPHIISPOPIHÜlBS, et, a cet effet, on les (zomposait de plusieurs 
caisses elanches qui saccrochaienl, les unes aux autres. 
PORCHE,  m. Les plus anciennes eglises chretiennes possedaient, 
devant la nef reservee aux fideles, un porche ouvert ou fernni, destine 
a contenir les catechumenes etles penitents. Cette disposition avait ete 
empruntee aux basiliques antiques, qui etaient generalement precetlxies 
d'un portique ouvert. Lorsqu'il n'y eut plus de catechuinenes en Occi- 
dent, (fest-a-flire lorsque le hapleine etant donne aux enfants, il ne fut 
plus necessaire (le preparerles nouveaux convertis avant de les intro- 
duire dans Peglise, l'usage des porches n'en resta pas moins etahli, et 
ceux-ci (levinrent meme, dans certains cas, des annexes tres-importan- 
les, de vastes vestibules souvent fermes, pouvantcontenir un grand nom- 
hre de personnes etdestine a divers Lisages. Ilfaul, reconnaitre ineme que 
l'habitude de construire des porches (levant les eglises alla satlaiblissant 
a dater du Xllle sievle; beaucoup de monuments religieux en sont de- 
pourvus depuis celte epoque, notamment la plupart de nos grandes 
ealhedrales, tandis quejusque vers le milieu du x11" siecle, on ne conce- 
vait pas une eglise cathedrale, conventuelle ou paroissiale, sans un 
porche au moins, (levant Fenlree majeure. 
Les porches paraissent avoir ete adoptes dans nos plus anciennes egli- 
ses du moyen fige. (Yetait, dansFEglise primitive, sous les porches ou 
vestibules des basiliques, qu'on enterrait les personnages marquants, 
les empereursiles eveques. Aussi l'usage d'eneenser ces lieux et d'y 
chanter des litanies skätait-il conserve dans quelques (lioceses, caril faut 
observerqullvant le xnesiecle, les lois ecclesiastiques interdisaient d'en- 
{errer les morts dans Pinterieur meme des eglises. Sousles porches 
etaient. alors places les fonts baptismaux, des fontaines dans lesquelles 
les tideles faisaientleurs ablutions avantd'entrer dansla nef; les exor- 
eismes se pratiquaientaussi sous les porches. Il etait. defendu d'y tenir 
des plaids et de sjfrassembler pour affaires temporelles. On y exposait, 
 Alain Charticr, Ilist. de Charles V11, 1421. 
2 Voyez quelques-uns de ces pont; dg bateaux ct_de barriques reproduits 
De ra militari, de Robertus Valturius (Paris, 1534"). 
3 Voyez Eusizbc, lib. IV, cap. Lx, De vita Gonstantmi. 
mus le train?
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.