Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Palais - Puits]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1133423
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1136052
 243  [ roxr ] 
de toutes sortes que l'entreprise put etre achevee; les sommes desti- 
nees a la construction ayant, cte, a diverses reprises, detournees par les 
consuls. Les travaux fur-eut, termines seulement vers f1Ii35. Ce pontest. 
entierement bati de brique; sa longueur est de 250m,50 entre les deux 
culees. Son tablier est parfaitement horizontal et s'eleve de t8 metres 
au-dessus des eaux moyennes du Tarn. Il se compose de sept arches en 
tiers-point de 22 metres d'ouverture en moyenne, et de six piles dont 
Fepaisseui- est de Smjiii, munies d'avant-becs en amont comme en aval, 
et percees au-dessus de ces eperons de longues baies en tiers-point 
pour faciliter le passage des eaux pendant les crues. Les briques qui 
ont servi a la construction de ce pont sont d'une qualite excellente, 
et portent 5 centimetres depaisseur sur 40 centimetres de longueur 
et 28 centimetifes de largeurl. 
Latour la plus forte etait situee du cote oppose a la ville; ces tours 
extremes etaient carrees et couronnees de plates-formes avec machi- 
coulis et creneziux. La tour centrale, bätie sur l'arriere-bec (l'aval, etait 
triangulaire, et possedait un escalier a vis descendantjusqua une po- 
terne percee au niveau de la riviere du cote de la ville. Cet escalier 
donnait en outre acces sur l'avant-bec de la meme pile, au niveau du 
seuil des baies ogivales percees a travers les autres piles. La etait dis- 
posee une bascule qui portait une cage de fer destinee a plonger les 
blasphemateurs dans le Tarn. Suivant l'usage, une chapelle avait ete 
disposee au niveau du tablier dans la tour centrale, et: etait placee sous 
le vocable de sainte Gatherine. 
Nous ne ferons que citer ici un certain nonlbre de ponts de pierre 
du moyen fige qui meritent de fixer l'attention. Ce sont les ponts : de 
Rouen. rebäti aplusieurs reprises, et demoli pendant. le (lernier siecle; 
de PArche, demoli depuis peu, et qui datait de la tiu du xme siecle, 
bien qu'il eüt etc coupe et repare plusieurs fois pendant les xive et 
xve siecles; de Poiliers, avec deux portes fort belles a chacune de ses 
extremites, et dont on possede de bonnes gravures; de Nevers,den1oli 
il y a peu d'annees; de Tours; d'Auxerre, qui possedztit une belle tour 
a l'une de ses extremitäzs, et que Fabbe Lebeuf a encore vue; de Blois, 
de Tonnerre; de Sens, termine du cote de la ville par une tour consi- 
derable; de Macon, etc. Il est certain que le systeme feodal etait. le 
plus grand obstacle a Fetablissement des ponts, au moins sur les 
lzirges cours d'eau; mais que le cas echeant, les maitres du moyen äge 
savaient parfaitement se tirer d'affaire lorsqu'une volonte souveraine 
et que des ressources suffisantes les mettaient a meme de construire 
ces edifices d'utilite publique. Detablissement des grands ponts otait 
habituellement du a l'intervention directe du suzerain, et detait en effet 
un des moyens materiels propres a rendre effective Pautorite royale 
dans les provinces. Ainsi voyons-nous qu'a Montauban, le roi Philippe 
le Bel, en accordant des subsides pour la construction du pont, met 
Nous devons ces ddtails 
Olivier, architecte du düpartcmcnt.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.