Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Palais - Puits]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1133423
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1135517
189 
PISCINE 
prises par le pretre, (r on a voulu, ajoute M. Fabbe Crosnier, tout a la 
f: fois conserver les anciens usages et tenir compte, sinon de la deci- 
ff sion du pape, du moins des motifs qui l'avaient suscitee. On etablit 
a deux piscines, l'une reservee aux ablutions proprement dites, et 
a l'autre destinee a recevoir les eaux ordinaires..... n 
C'est en effet a dater de la lin du xuesiecle, qu'on voit les piscines 
geminees adoptees dans les chapelles des eglises cathedrales et con- 
venluelles, plus rarement dans les eglises paroissiales. Les piscines 
geminees ou simples disparaissent vers le m" siecle, alors que l'usage 
de prendre les ablutions est admis dans toutes les eglises. 
Petit-etre avant le xnc siecle avait-on des piscines transportables, des 
bassins de metal qu'on placait aupres de l'autel, car ce n'est qu'a dater 
de cette epoque qu'on voit la piscine faire partie de l'artifice, qu'elle 
est prevue dans la construction ; encore les premieres piscines parais- 
sent-elles etre des hors-d'oeuvre, des appendices qui ne s'accordent. 
pas avec l'architecture, tandis qu'au xme siecle la piscine est etudiee 
en vue de concourir a l'ensemble de la structure. 
Les chapelles absidales de Feglise abbatiale de Saint-Denis, qui datent. 
de Suger, possedent des piscines simples en forme de cuvette accolee 
a l'un des piliers. A la fin du xne siecle, dans les chapelles de feglise 
abbatiale de Vezelay, nous voyons des piscines concues (Iaprcs ce 
meme principe et qui font un hors-dbtzuvre. Voici (fig. l) l'une d'elles, 
qui se compose d'une cuvettejobec avec un orifice au centre. La. 
cuvette porte sur un faisceau de colonnettcs perce verticalement, de 
maniere a perdre les eaux dans les fondations. ("Ielait un usage etabli 
generzilement, lors de Fetablissement des premieres piscines, de perdre 
les eaux sous le sol meme de Feglise. Plus tard, les piscines furent 
munies de gargouilles rejetant les eauxa Pexterieur, sur la terre sacree 
qui environnait les eglises. Cette piscine de Vezelay pose sur le banc 
qui faitl-e tour de la chapelle et reeoit Parcature ; sa cuvette est alter- 
nativement ornee a fexterieur de cannelures creuses et godronnees; 
labase, le faisceau des quatre colonnettes et la cuvette sont tailles 
dans un seul morceau de pierre. Dans feglise de lllontreal (Yonne), 
qui date de la meme epoque, derriere le maitre autel et dans le banc 
meme qui recoit Farcature, est creusee une cuvette de piscine (fig. 2) 
de forme carree. Le banc servait ainsi de credence pour deposer les 
vases necessaires aux ablutions. Plus tard, les piscines prirent une 
Certaine importance et furent faites en forme de niches pratiquees dans 
les parois des choeurs ou des chapelles. L'usage de la piscine etait 
dcsormais consacre ; de plus la cuvette simple etait remplacee par deux 
cuvettes jumelles. On retrouve beaucoup de piscines de ce genre des 
la fin du X112 siecle. Elles affectent la forme de niches doubles separees 
par un petit pilier, et dans la tablette desquelles sont creusees deux 
Cuvettes de forme carree, ou plus habituellement circulaires, avec un 
Orifice au centre penetrant dans la fondation. 
Beaucoup d'eglises abbatiales de cette epoque, des ordres de Gluny et
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.