Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Palais - Puits]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1133423
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1135494
 187  [ mscnvn ] 
peut comparer a ceux du xve comme hardiesse, ni comme entente de 
l'harmonie des details avec l'ensemble et des proportions. Les pinacles 
du xvie siecle sont habituellement mal sondes a la partie qu'ils cou- 
ronnent, ils ne s'y lient pas avec cette merveilleuse adresse que nous 
admirons, par exemple, dans la composition de ceux du tour du choeur 
de Notre-Dame de Paris. Ce sont des hors-d'oeuvre qui ne tiennent plus 
fil l'architecture, des edicules plantes sur des colfnre-forts, sans liaison 
avec la bätisse. Ils ne remplissent plus d'ailleurs leur fonction essen- 
tielle, qui est d'assurer la stabilite d'un point d'appui par un poids zigis- 
sant verticalement; ce sont des appendices decoratifs, les restes d'une 
tradition dont on ne saisit plus le motif. 
PISCINE,  f. Cuvettes pratiquees ordinairement a la gauche de 
l'autel (cote de Fepitre), dans lesquelles le celebrant faisait ses ablu- 
tions aprcsla communion. Le docteur Grancolas 1 s'exprime ainsi au sujet 
des piscines : a Il y a deux sortes d'ablutions apres la communion, la 
a premiere est du calice et la seconde est des mains ou des doigts du 
a celebraut. (Yetoitle diacre qui faisoit celle du calice, comme il paroist 
a par plusieurs anciens missels ; et le prestre lavoit ses mains, et cfetoit 
a pour la troisieme fois qu'il le faisoit, avant que de venir a l'autel, 
a apres Poffrande, et en suite de la communion, comme le dit Ratolde, 
u lotis nzanibus tertz'6..... Dans l'Ordre romain de Galet, il y a que le 
a prestre n'avaloit pas le vin avec lequel il lavoit ses doigts, mais on le 
a jetoit dans la piscine.- Yves de Ghartres rapporte que le prestre 
a lavoit ses mains apres la communion..." Jean d'Avranches ordonne 
a qu'il y ait un vase particulier dans lequel le prestre lave ses doigts 
a apres la communion... Dans les usages de (liteaux, on mettoit du vin 
a dans le calice pour le purifier, et le prestre alloit laver ses doigts 
a dans la piscine, puis il avaloit le vin qui etoit dans le calice et en pre- 
a noit une seconde fois pour purifier encore le calice..... 
(c Jhjouteray que Leon IV, dans une oraison synodale aux curez, 
a ordonne qu'il y ait deux piscines dans chaque eglise, ou dans les 
a sacristies, ou proche des autels : a Locus in secreiario aut juxta altare 
a sit prafparafzes, ubi aqua eflundi possit quandd vasa sacra abluuntur, et 
a ibz" linteum nitidufn cum aqua dependeat, ut ibi sacerdos ananas lavet post 
 G'etoit pour laver les mains apres la communion. 
a Ratherius, eveque de Ravenne, dans ses instructions, ordonne la 
a meme chose. Saint Uldaric (ou Udalric), dans les anciennes cou- 
a tumes de Gluuy, parle de deux piscines : dans l'une on pLIPiÜOiÜ 
a le calice, et dans l'autre on lavoit les mains apres le sacrifice....; 
a le diacre et le soudiacre lavoient aussi leurs  w Lebrun- 
Desmaretles, dans ses Voyages liturgiguesÄ ä propos de ce qui se prati- 
' Les anciennes liturgies. Paris, 1697, t. I", p, 692. 
i Ifoyages liturgiques, par le sieur de Mauläon (Lebrun-Desmarettes). 
Paris, 1718.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.