Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Palais - Puits]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1133423
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1133718
 9  L PALAIS ] 
a pereur ct son lilz; et il fu logies es chambres et galatois que sou 
u pere le roy Jehan iist faire 1. v 
ll est certain que ces palais, ces grandes residences seigneuriales, au 
moyen age, skälevaient. successivement. Suivant une habitude que nous 
voyons encore ohservee en Orient, chaque prince ajoutait aux bati- 
ments qu'il trouvait debout, un logis, une salle, suivant les goüts "ou 
les besoins du moment. Il n'y avait pas de projet (l'ensemble suivi 
nnitliotlirjtiement, execute par fractions, et, loin de se conformer 
a une tllSPOSlllOH unique, les seigneurs qui faisaient zijouter quelque 
logis a la (lemeure de leurs predecesseurs, pretendaient donner a 
l'oeuvre nouvelle un caractere particulier; ils marquaient ainsi leur 
passage, laissaient l'empreinte de leur epoque en batissant. un logis 
tout neuf, suivant le goüt du jour, plutot que dappropricr d'anciens 
hatiments. (les iwäsidences presentent donc de la variete non-seule- 
ment dans les parties qui les composent, mais aussi entre elles, et si 
leur programme est le memc, la maniere dont il a site iuterprete ditfere 
dans (zliaque province. Ici la (zhajielle prend une importance conside- 
rahle, la elle se reduit. aux proportions d'un oratoire. Dans tel palais, 
le donjon est un ouvrage de defense important; dans tel autre, il ne 
consiste qu'en une liatisse un peu plus epaisse et un peu plus älevee 
que le reste du logis. Seule la grand salle occupe toujours une vaste 
surface, car c'est la une partie essentielle, c'est le signe de la juridic- 
tion seigneuriale, le lieu des grandes assemblees; comme dans les 
ehatcaux, elle possede un large perron et s'eleve sur des celliers voü- 
tes. A Troyes, par tzxenipltw, le palais des comtes de Champagne, accole 
a leglise Saint-liltienne, qui lui servait de (fhapelle, n'avait, TÜIEVIÄVB" 
ment a ledilice religieux. qu'une etendue assez mediocre ; ses loge- 
ments etaient peu nombreux, mais la grand salle avait 52 metres de 
longueur sur 20 metrfis environ de largeur. Une tour carree, accolee 
au llanc nord de lkäglise et flepentlzlnl. de celle-ci, servait de tresor et, 
de donjon. Les pietfes (lestinees a l'habitation, renfermees dans un 
premier filage sur rez-rle-ehausstäti vonte, etaient Qplacees en enfilade 
sur l'un des flancs de la grand salle et (levant Feglise du cote ouest; 
elles donnaient: sur un liras de la Seine. l.7n jardin du cote du midi et 
une place du cote septentrional bornaient. le palais; efetait sur cette 
place que selentlait le large perron servant (Pentree principale a la 
grand salle 2. Du reste, le palais de Troycs cessa d'elle la demeure des 
comtes (le Gllztnljialgne des 1220; ceux-ci preferlrreiit etablir leur resi- 
denee a. Provins.  
Le palais des  de Poitiers est un (le ceux qui, en France, ont 
eongervfä PBUl-ÜlPP les plus beaux restes. Bati sur des ruines romaines 
par les (larloviiigieus, puis (letruit a plusieurs reprises, il fut reädiflä 
I 
par 
(lhristinc de Pis: 
Voyez le phml 
A. F. fkruuud (l 
m, Ic Livre des l'aim- et bonnes nzeurs (lu sage my Clan-les, chap. xxxvru. 
lu au palais dans le Voyage archäol. dans le ddpartenzcnt de PAube, 
l8ll7). Cc palais est cntibrcrucnt rasü.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.