Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Palais - Puits]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1133423
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1135413
 179  [ PINACLE ] 
tarderent pas a imaginer les plus belles et les plus gracieuses combi- 
naisons pour satisfaire a cette partie du programme impose aux con- 
structeurs. Ils surent donc composer des pinacles tantottres-simples, 
pour les edifices eleves a peu de frais, tantot tres-riches, mais tou- 
jours entendus, comme silhouette et connue structure, d'une facon 
remarquable.  
Parmi les plus beaux pinaeles que nous possedons dans nos editices 
francais du Xllle siecle, il faut citer, en premiere ligne, ceux qui termi- 
nent les contre-forts de la catherlrztle de lteims. Ce sont la de veri- 
lables chefs-d'oeuvre de composition et (Fexecution. On concoit com- 
bien il est difficile de poser des edicules au sommet d'un monument, 
et de les soumettre a lüäclzelle adoptee pour l'ensemble, de ne point 
tomber dans la recherche et le mesquin. Tout en donnant a ces cou- 
ronnementsmne extreme elegance, l'architecte de Notre-Dame de 
Rcims a su les mettre en harmonie parfaite avec les masses enormes 
qui les avoisinent, et cela en les accompagnant de statues colossales 
qui presentent, tout le long de la nef et du chceur, une serie non inter- 
rompue de grands motifs occupant le regard et. faisant disparaitre ce 
qu'il pourrait y avoir de grele dans ces pyramides a jour et dentelees. 
Voici (iig. 4) un dessin perspectifde ces pinacles. Le calme et la sim- 
plicite de la composition n'ont pas besoin de commentaires pour etre 
apprecics; le croquis que nous donnons, si loin. qu'il soit de l'original, 
fait ressortir les qualites essentielles de l'oeuvre. Observons comme, 
dans ce (letail purement decoratil", l'architecte a su eviterlesbanzilites. 
Dans les parties decoratixfes de l'architecture, depuis Pepoque de la 
renaissance, et plus partieulierement de nosjours, on a su si bien fami- 
liariser nos yeux avec ce que nous nommerons les chevilles de notre 
art, que nous avons perdu le sentiment. de ce qui est vrai, de ce qui 
est a sa place, de ce qui est orne, en raison du lieu et de l'objet. Que 
voyons-nous ici dans cet immense appendice (lecoratif qui n'a pas 
moins de 24 metres depuis la gargouille jusqu'au tleuron superieur? 
l" Une pile ou eulee puissante, pleine de A eu B, destinee a contre- 
buter la poussee de Farc-boutant inferieur, dont la pression oblique 
agit avec plus d'energie que celle du second; 2" de B en C, une pile 
evidee, suffisante pour contre-buter la poussee du second arc-boutant, 
a la condition que cette pile evidee sera chargee d'un poids conside- 
rable, celui de la pyramide GD; 3" en avant de la partie du contre-fort 
evide, deux colonnes monolithes qui roidissent tout le systcme de la 
structure, et sous cet evidement destine a donnerde la legerctc a cette 
pile enorme, une statue abritee, composee detelle facon que les lignes 
des ailes viennent rompre Funiformite des lignes verticales; 401e poids 
de la pyramide, accuse aux yeux par les quatre pyramidions d'angle en 
encorbellement. En tout ceci, rien de superflu, rien qui ne soitjustitie 
ou calcule. Dans toutes les parties, la constructionparfaitement (l'accord 
avec la decoration etlobjet;construction savante et n'etant nulle part 
en contradiction avec la forme. 
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.