Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Palais - Puits]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1133423
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1135359
173 
PILII 
Ueglise Saint-Ouen de Bouen, dont le choeur date du Xiv" siecle,pre- 
sente des piliers qui sont traces conformement a la section G, c'est- 
a-dire qui projettent avec quelques modifications les arcs-doulileaux 
et les arcs ogives des _voi'1tes, ct possedent encore des chapiteaux; ce 
n'est qu'a la fin du xiv" siecle et au commencement du xvt que la don- 
nee deja adoptee a la fin du xm" siecle par l'architecte de Saint-Urbain" 
de Troycs est (lefinitivement acceptee, et que les piles ne sont que la 
projection ifeunie en faisceau des differents profils des arcs. Mais 
connne cette methode, toute rationnelle qu'elle etait, exigeait une 
inain-dlnuvre et par consequent des depenses considerzibles, souvent. 
a cette epoque on en revint au pilier monocylindrique, dans lequel alors 
penetraient les profils des divers arcs des voütes. C'est ainsi que sont. 
construits les piliers de Feglise basse du Mont-Saint-ltlichel en nier, 
et'd'un grand nombre dedifices construits de 1400 a 1500, particulie- 
rement dans les constructions civiles, on l'on pretendait ne pas faire 
de depenses inutiles. Toutefois il ne faut pas perdre ide vue ce fait, 
savoir, qu'a dater de 1220, les architectes francais, renoncant a la 
colonne monocyilindrique pour porter les voütes, chercherent sans 
interruption a transformer cette colonne en un support des membres 
saillants constituant la vante, et par suite en un faisceau vertical de ces 
membres. Le pilier tendait ainsi chaquejour a n'etre que la continua- 
tion des arcs des voütes, et nous voyons que (les la fin du Xllle siecle 
on etait (leja arrive a ce resultat. Le pilier ifetant que le faisceau ver- 
tical des arcs des votites, ce n'est plus, aproprement parler, un pilier, 
mais un groupe de moulures d'arcs descendant verticalementjusqu'au 
sol, c'est. le trace du lit infericur des sommiers qui constitue la section 
horizontale de la pile; et en effet ce trace est si important dans les 
edifices voütes, si imperieux, dirons-nous, qu'il Llevaitnecessziirement 
conduire a ce resultat. Des 1220, les architectes gothiques ne pouvaient 
elever un monument voüte sans, au prealzihle, tracer le plan des 
voütes et de leurs sommiers; il etait assez naturel de considerer ce 
trace comme le trace du plan parterre, et de planter ces sommiers des 
la base de sa construction : c'etait un moyen de faire une economie 
düäpures, et surtout deviter des erreurs de plantation. 
Les piliers, dans l'architecture civile, affectent des formes qui ne 
sont pas moins l'expression des neccssites de la construction, soit qu'ils 
portent des voütes, soit qu'ils soutiennent des planchers. Ainsi, dans 
les etages inferieurs de Feveche de Meaux, etages qui datent de la fin 
du X110 siecle, nous voyons des piliers poses en epine qui portent C168 
vofites douhles,et dont la structure est assez remarquable. Voici (fig. 18) 
leur section horizontale en A, et en B leur elevation perspective. Les 
Voütes sont privees darcs-doubleaux. Ce sont des voütes (Farete cons- 
truites comme les voütes romaines, avec un simple boudin en relief 
S111" les aretes et un angle obtus a la place occupee ordinairetnent par 
Vilrc-doubleau (voy. la section Cffaite sur ab). Le pilier se compose d'un 
f"01'ps principal cylindrique, cantonne de quatre boudins egalement
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.