Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Palais - Puits]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1133423
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1135339
 171  [ muer. ] 
 Des la fin du Xllle siecle, lecole champenoise, qui, a partir de 1250, 
avait pris les devants sur les autres eooles gothiques, cherchait des 
sections de piliers qui fussent rigoureusement logiques, dest-a-dire 
qui ne fussent que la section, reunie 'en faisceau, des arcs que por- 
taient cesfpiliers. Alors les profils des arcs commandaient imperieu- 
sement les sections des piles, et, pour tracer un pilier, il fallait com- 
mencer par connaitre et tracer les divers membres des voütes. 
Les gens qui eleverent Feglise Saint-Urbain de Troyes, vers 1290, 
prirent, des cette epoque, le parti radical que nous venons d'indiquer ; 
mais on comprendra facilement que la forme consacree du gros pilier 
cylindrique (zentrzil ne devait plus s'accorder avec ce systeme nou- 
veau, la reunion en faisceau de tous ces nerfs d'arcs ne pouvant se 
resoudre en un cylindre, meme en yjoignant des appendices, comme 
on l'avait fait precedemment et comme l'indiquent les figures 15 etll6. 
Il fallait abandonner absolument-Je tradition de la grosse colonne cen- 
trale, qui persistait encore vers le milieu du XIIIB siecle. Entraines par 
la marche logique de leur art, les constructeurs de Saint-Urbain n'ha- 
siterent pas, et nous voyons que dans le Ineme editice et "pendant un 
espace de temps tPÜS-COIIPÜ (dix ans au plus), ils abordent franchement 
le pilier prismatique, en supprimant les chapiteaux. 
La figure 17 presente en A une des quatre piles du transsept. Cette 
pile porle deux arcs-doubleaux B des grandes voütes, deux archivol- 
tes G de bas cotes, la branche d'arc ogive D de la voüte de la croisee, 
deux branches d'arcs ogives E des voütes hautes, et la branche (l'arc 
ogive F de la voüle du collateral. Son plan atfecte la forme donnee par 
les profils de ces huit arcs, et place les points d'appui verticalement 
sous la trace des sommiers de ces arcs. La premiere pile de la nef, dont 
la section est donnee en G, indique de meme la projection horizontale 
des somnliers des archivoltes B', des ares ogives E' des grandes voütes, 
et des ares ogives E" des voütes des bas cotes, ainsi que celle des 
arcs-doubleaux H des grandes voütes et I des basses voütes. Ces piles 
portent encore des chapiteaux tres-bas d'assise, parce que le profil des 
arcs des voütes n'estpas identique avec la section de ces piliers. Mais 
la seconde pile de la 'nef donne la section K, et [est tracee de telle 
faeon, que les archivoltes L, les arcs-doubleaux H et I, les arcs ogives 
M, viennent penetrer exactement cette section, lies membres a tom- 
bant en a', les membres b en 11', les membres c en 0', les membres d 
en d', etc. Mais, pour ne pas tiffztiblir la pile par des evidements, les 
cavets, gorges et profils e viennent rencontrer les surfaces pleines  
les aretes vives fdes boudins s'accusant sur la pile parles aretes f'. Des 
lors les chapiteaux sont supprimes. Une semblable tentative, datant 
des dernieres annees du xme siecle, ne laisse pas d'etre d'un grand 
interet, quand on voit que pendant le XIVÜ encore, dans la province de 
Flle-de-France ct en Normandie, on s'en tenait a des sections de piles 
n'accusant pas entierement la section des arcs des voütes, et necessi-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.